Tortelloni maison farcis à la tapenade noire et câpres

2-tortelloni-maison-farcis-a-la-tapenade-noire-et-capres-ok

 

Chose promise, chose due… Voici donc mes tortelloni maison farcis avec ma « Tapenade d’olives noires à l’huile infusée à l’ail ».

Un autre ingrédient risque de vous surprendre dans cette recette, et plus précisément dans la farce : j’ai utilisé un reste de « Baba au rhum » émietté (sans le rhum, bien évidemment !…) pour remplacer le pain… ça apporte une petite note intéressante et douce…

… Je vous assure que ce plat va faire de vous de grands gourmands… Mais jetez-vous sur votre assiette remplie de tortelloni avec tempérance, tout de même !…

INDIGO TEMPÉRANCE 

Introduction :

C’est l’olive noire, et plus précisément la tapenade d’olives noires que nous choisissons aujourd’hui pour l’« indigo tempérance ».

olive-noire-a-la-grecque-denoyautee-ok

3-tapenade-dolives-noires-a-lhuile-infusee-a-lail-ok

Nous ajoutons à cela le nécessaire afin de préparer des tortelloni maison… Si avec tout cela nous ne retrouvons pas une certaine tempérance !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette apportant tempérance :

Pour environ 25 tortelloni, soit pour 2 à 3 personnes en guise de plat principal :

Pour la pâte à tortelloni :

  • 100g de farine, et un peu plus pour le plan de travail
  • 1 œuf entier
  • Du sel et du poivre du moulin
  • Quelques gouttes d’huile d’olive

3-tortelloni-maison-farcis-a-la-tapenade-noire-et-capres-ok

 

Pour la farce :

5-tortelloni-maison-farcis-a-la-tapenade-noire-et-capres-ok

 

Au moment de servir :

  • Un peu de crème entière fluide, ou un peu de matière grasse
  • Quelques câpres
  • Éventuellement du parmesan à râper à la minute

4-tortelloni-maison-farcis-a-la-tapenade-noire-et-capres-ok

7-tortelloni-maison-farcis-a-la-tapenade-noire-et-capres-ok

 

Comment procéder :

Dans un saladier, nous plaçons la farine et l’œuf entier au milieu ; nous assaisonnons de sel et de poivre, ajoutons l’huile d’olive, et avec une main, nous travaillons la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène et la laissons reposer pendant une heure au frais enveloppée dans du film fraîcheur.

Pendant ce temps, nous préparons la farce. Nous mélangeons la tapenade noire avec l’œuf ainsi que le baba sans rhum ( !) préalablement réduit en miettes, jusqu’à l’obtention d’une texture homogène.

Nous sortons la pâte du réfrigérateur, et nous l’aplatissons en grande bande à l’aide d’un laminoir, et ce jusqu’au numéro 8.

Sur un plan de travail légèrement fariné, nous déposons la bande de pâte, et nous la détaillons en ronds de 8cm de diamètre.

Nous déposons au centre de chaque rond de pâte une cuillère à café de farce, nous mouillons légèrement au doigt la moitié des bords et refermons délicatement une moitié de pâte sur l’autre moitié, avec la farce à l’intérieur.

En refermant, nous appuyons soigneusement sur la farce pour faire évacuer un surplus d’air éventuel !

Nous colmatons les bords sur tout le contour, puis nous joignons les deux bouts en appuyant pour qu’ils restent bien collés même pendant et après la cuisson.

1-tortelloni-maison-farcis-a-la-tapenade-noire-et-capres-ok

 

Nous procédons ainsi avec la totalité de la pâte. Nous déposons chaque tortelloni une fois farci et bien formé sur une plaque farinée en faisant attention qu’ils ne se touchent pas les uns les autres.

Nous faisons bouillir de l’eau salée, puis baissons un peu le feu et faisons cuire les tortelloni doucement quelques minutes.

Au mieux, nous les retirons de l’eau délicatement à l’aide d’une louche à trous, dès qu’ils remontent à la surface.

Nous pouvons alors les déguster de suite ainsi, juste brièvement réchauffés dans une noix de matière grasse ou dans un peu de crème, et servis avec quelques câpres ainsi que du parmesan râpé à la minute.

Petite astuce :

Si vous décidez de ne pas faire cuire de suite les tortelloni pour les manger, je vous conseille de les mettre au congélateur lorsqu’ils sont déjà formés, farcis et déposés soigneusement sur la plaque farinée… Ainsi, la farce, encore un peu humide, ne risquera pas de trop humidifier la pâte, et vos tortelloni resteront intactes ! Vous n’aurez alors qu’à les sortir du congélateur à la minute, une fois que l’eau bouillera déjà dans votre casserole !

8-tortelloni-maison-farcis-a-la-tapenade-noire-et-capres-ok

6-tortelloni-maison-farcis-a-la-tapenade-noire-et-capres-ok

9-tortelloni-maison-farcis-a-la-tapenade-noire-et-capres-ok

Mettez-vous à l’indigo, pour…

… Son côté sédatif, calmant et dispersant… au niveau émotionnel…

… et agir au niveau du chakra frontal « Ajna »

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

Moussaka version «végétarienne» au tapioca

1-moussaka-version-veggie-au-tapioca-ok 2-moussaka-version-veggie-au-tapioca-ok

 

Loin de moi l’idée de vous proposer ici une moussaka traditionnelle… J’aurais bien voulu y mettre du mouton, ou une autre viande, mais en ce moment, côté budget viande, je tire la ceinture !…

Il n’en reste pas moins que cette version végétarienne de la moussaka est bonne au goût et également suffisamment copieuse pour constituer un plat principal ! Je suis convaincue que ce plat trouvera grâce à vos yeux !

VIOLET CONVICTION 

 

Introduction :

C’est l’aubergine que nous choisissons aujourd’hui pour le « violet dignité »

aubergine violette OK

… ainsi que les baies de genièvre

baie de genièvre OK

… et le velours de balsamique.

velours-de-balsamique-ok

Nous ajoutons à cela quelques autres ingrédients pour préparer une bonne moussaka végétarienne… Si avec tout cela nous n’éprouvons pas un sentiment de conviction !…

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette pleine de conviction :

Pour 2 personnes en guise de plat principal :

  • 320g environ d’aubergine
  • De l’huile d’olive
  • 1 gros oignon
  • 1 belle grosse tomate ronde
  • 1 grosse noix de margarine
  • 40g de tapioca
  • 250ml d’eau bouillante salée
  • Quelques baies de genièvre
  • 1 petite boîte de 70g environ de double concentré de tomates
  • Du sel et du poivre du moulin

3-moussaka-version-veggie-au-tapioca-ok

4-moussaka-version-veggie-au-tapioca-ok

Pour la sauce « blanche » :

  • 20g de beurre
  • 1 cuillère à soupe bombée de farine
  • 150ml d’eau environ
  • Du sel et du poivre
  • De l’origan
  • Quelques baies du Paradis (maniguette)
  • 2 grosses poignées d’Emmental râpé
  • Du velours de balsamique
  • Prévoir 2 ramequins d’environ 10cm de diamètre et 5cm de hauteur
  • Prévoir également une mandoline pour trancher finement l’aubergine

7-moussaka-version-veggie-au-tapioca-ok

8-moussaka-version-veggie-au-tapioca-ok

Comment procéder :

Nous faisons tout d’abord fondre la margarine dans une casserole sur feu doux, nous ajoutons le tapioca et nous remuons. Nous incorporons les baies de genièvre et versons l’eau bouillante salée par-dessus et faisons cuire sur feu moyen pendant environ 10 minutes. Le tapioca est cuit lorsqu’il est transparent. Nous ajustons en sel  si nécessaire et poivrons. Nous ajoutons le double concentré de tomates tout en remuant, et réservons au chaud.

Dans une autre casserole, nous faisons fondre le beurre sur feu moyen, puis nous ajoutons la farine tout en remuant au fouet, et nous versons ensuite petit à petit l’eau, toujours en fouettant, jusqu’à ce que la « sauce blanche épaississe ». Nous salons et nous poivrons, nous assaisonnons en origan et en baies du Paradis. Nous réservons également au chaud.

Nous coupons l’oignon en mini brunoise après l’avoir épluché ; nous coupons également la tomate en mini brunoise après l’avoir lavée, épépinée et éventuellement épluchée.

Nous tranchons l’aubergine, une fois lavée, à l’aide d’une mandoline, afin d’obtenir environ une quarantaine de tranches de 2-3mm d’épaisseur. Nous faisons chauffer l’huile d’olive dans une grande poêle anti-adhésive, et nous faisons revenir les tranches d’aubergine dedans quelques minutes de chaque côté, puis nous les posons sur du papier absorbant pour ôter le surplus de gras.

Vient le moment de tout juxtaposer dans les ramequins : nous commençons par déposer au fond de chaque ramequin environ 3 tranches d’aubergine et sur tout le pourtour environ 9 tranches, puis nous déposons au fond sur les tranches d’aubergine une couche de tomate et oignon en brunoise, nous salons et nous poivrons si nécessaire.

Nous versons un peu par-dessus du mélange tapioca, puis nous renouvelons les opérations « couche d’aubergine » (environ 4 tranches), « couche de tomate-oignon », sel et poivre, « couche de tapioca », « couche d’aubergine ».

A ce stade, nous ajustons en sel et poivre sur la dernière couche d’aubergine, puis nous versons doucement la sauce blanche par-dessus de sorte à ce qu’elle coule doucement à travers les différentes couches. Nous parsemons l’Emmental râpé, et nous enfournons dans le four préchauffé sur 200°C, et laissons cuire sur 180°C pendant environ 20-30 minutes.

Une fois cuit et doré à souhait, nous pouvons servir avec quelques dés de tomates restants, un peu de sauce blanche ainsi qu’un filet de velours de balsamique.

5-moussaka-version-veggie-au-tapioca-ok

6-moussaka-version-veggie-au-tapioca-ok

Mettez-vous au violet, pour…

… Un nutriment cicatrisant et protecteur… au niveau psychique…

… et agir au niveau du chakra coronal « Sahasrara »

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

************************************************************************************************

Vous appréciez les aubergines ?… La recette suivante, que vous trouverez sur le blog, vous plaira sans doute :

Aubergine panée et coulis de tomate glacé à l’estragon 

4-aubergine panée et coulis de tomate glacé OK

Cuisses de grenouilles panées à la purée de pommes de terre et boutons de pissenlit et leur pesto

1-cuisses-de-grenouilles-panees-ok

 

J’adore les cuisses de grenouilles, en principe à la persillade, mais parfois, les préparer d’une autre manière, c’est intéressant pour les papilles aussi !…

J’ai décidé aujourd’hui de les paner et de les servir avec une purée de pommes de terre et de boutons de pissenlit… Ainsi, j’ai remarqué qu’elles se tiennent beaucoup mieux à la cuisson… et c’est tout aussi pratique à manger avec les doigts… et même mieux !…

Juste une petite précision avant de vous livrer ma recette du jour : sur le blog, je cuisine rarement blanc… J’ai choisi de classer cette recette parmi les recettes « blanc », du fait de que la grenouille appartient à cette catégorie d’ingrédients dits « blanc », et sur le blog je classe également la grenouille parmi les viandes blanches et non parmi les poissons… Pour davantage de précisions sur la couleur des viandes, c’est par ici qu’il faut cliquer !

Pour cette recette de couleur BLANC, il n’y a pas d’association avec les chakras… Néanmoins, l’ingrédient « cuisse de grenouille », il me faut bien le classer quelque part !…

Et si nous devions classer cette couleur de manière un peu plus précise, alors nous le ferions de préférence en l’associant aux couleurs qui représentent les chakras supérieurs, tel que le chakra coronal de couleur violet, comme nous le faisons souvent en litho-thérapie par exemple !…

BESOIN DE « MANGER BLANC » 

Introduction :

C’est la cuisse de grenouille que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le besoin de « manger blanc ».

cuisse-de-grenouille-ok

Nous ajoutons à cela d’autres ingrédients, afin de réaliser un bon plat copieux… Si avec tout cela, notre besoin de manger blanc n’est pas comblé !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant notre besoin de manger blanc !

Pour 2 personnes, en guise de plat principal :

Pour les cuisses de grenouilles :

  • Environ 150-200g de cuisses de grenouilles par personne, soit environ 15-20 selon leur taille, en principe surgelées
  • Un peu de lait
  • De la farine
  • 1 à 2 œufs entiers
  • De la chapelure
  • Du sel et du poivre du moulin
  • De l’huile de friture

2-cuisses-de-grenouilles-panees-ok

Pour la purée :

  • 300g de pommes de terre, pesées à cru et non épluchées
  • 1 vingtaine de boutons fermés de pissenlit, soit environ 15g
  • Du sel et du poivre du moulin
  • 1 grosse noix de beurre
  • Un peu de crème entière fluide
  • Un peu d’eau de cuisson des pommes de terre
  • Du parmesan à râper à la minute, ou de l’Emmental râpé

3-cuisses-de-grenouilles-panees-ok

Comment procéder :

Nous faisons décongeler les cuisses de grenouilles dans du lait.

Pendant ce temps, nous épluchons et lavons les pommes de terre ; nous les faisons cuire dans de l’eau bouillante salée, et en fin de cuisson, nous ajoutons les boutons fermés de pissenlit.

Nous égouttons le tout, en veillant à garder suffisamment d’eau de cuisson, et nous réduisons en purée pommes de terre cuites et boutons de pissenlit.

Une fois réduits en purée, nous ajoutons un peu d’eau de cuisson de sorte à obtenir une consistance ni trop épaisse/compacte ni trop liquide.

Nous ajoutons un peu de beurre, de crème entière fluide ; nous assaisonnons en sel et en poivre, et juste avant de servir, nous râperons au choix soit un peu de parmesan soit un peu d’Emmental. Nous réservons au chaud.

Les cuisses de grenouilles décongelées, nous les séchons avec du papier absorbant. Nous les assaisonnons de sel et de poivre, puis nous les farinons, ensuite les trempons une à une dans de l’œuf battu, puis dans de la chapelure.

Nous les faisons cuire et dorer dans de l’huile de friture. Lorsqu’elles sont cuites, nous les déposons sur du papier absorbant pour retirer le surplus de gras.

Nous pouvons servir de suite bien chaud avec la purée de pommes de terre aux boutons de pissenlit, avec en accompagnement quelques fleurs de pissenlit séchées au four, et même du pesto de boutons de pissenlit, si cela nous enchante !

Bon appétit !

4-cuisses-de-grenouilles-panees-ok

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

Vous aimez les cuisses de grenouilles ?… Voici une autre idée de recettes pour vous que vous trouverez sur le blog :

Cuisses de grenouilles au beurre d’ail sauvage 

2-cuisses de grenouilles au beurre d'ail sauvage OK

Spätzle maison à l’ail sauvage gratinées au four

1-spatzle-maison-a-lail-sauvage-ok

 

Depuis le temps que je voulais faire une recette de spätzle sur mon blog… et bien, aujourd’hui, c’est chose faite… et à l’ail sauvage, en plus !… de quoi se requinquer en enthousiasme, vous ne trouvez pas ?…

ROUGE ENTHOUSIASME 

 

Introduction :

C’est l’ail sauvage/ail des ours que nous choisissons aujourd’hui pour le « rouge enthousiasme » et plus précisément les feuilles, que nous considérons comme un ingrédient dit rouge, surtout lorsqu’il est préparé à cru, ou tout du moins pas trop cuit !

feuille d'ail des ours, d'ail sauvage OK

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour faire des spätzle maison… quelle assiette colorée pleine d’enthousiasme !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette apportant enthousiasme :

Pour 1 à 2 personnes, selon si servies en plat principal ou bien en accompagnement de plat :

  • 100g de farine
  • 1 œuf entier
  • 10 belles et grosses feuilles d’ail sauvage/ail des ours
  • 1 peu d’eau
  • 2 cuillères à soupe ou un peu plus de crème fraîche épaisse légère
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 grosse poignée d’Emmental râpé
  • 1 gros oignon
  • 1 grosse noisette de beurre
  • Du sel et du poivre du moulin
  • De préférence, un « appareil à spätzle »… (Personnellement, j’ai une grille ainsi qu’une spatule, mais il semble que la râpe soit plus pratique !…)
  • Si vous voulez tenter l’expérience de les faire sans appareil, c’est possible aussi mais plus long, et il faudra également veiller à ce que votre pâte soit plus compacte/ferme que liquide : vous la disposerez sur une planche au dessus de votre casserole d’eau bouillante salée, et vous la détaillerez au couteau au fur et à mesure en les laissant tomber dans l’eau !

2-spatzle-maison-a-lail-sauvage-ok

3-spatzle-maison-a-lail-sauvage-ok

Comment procéder :

La veille :

Une fois les feuilles d’ail sauvage triées, lavées et égouttées, nous les mixons directement dans l’œuf entier ; nous versons le mélange dans un récipient que nous fermons hermétiquement avec du film fraîcheur et laissons ainsi jusqu’au lendemain au frais.

Le jour J :

Nous mettons la farine au fond d’un saladier, et nous versons au centre le mélange œuf-ail sauvage et mélangeons le tout, tout en ajoutant l’eau petit à petit en veillant à ne pas laisser se former des grumeaux… Nous assaisonnons de sel et de poivre.

A noter :

  • Vous pouvez remplacer l’eau par du lait, de la crème liquide ou bien du bouillon de légumes ou autre…
  • Au niveau de la quantité de liquide, ce qu’il faut savoir c’est que plus vous ajouterez du liquide à votre pâte et plus vos spätzle seront longues et fines ; à contrario, moins vous en ajouterez et plus vos spätzle seront compactes et petites… à vous de voir quelle consistance et quel aspect vous souhaitez leur donner !
  • A titre informatif, personnellement, j’ai utilisé pour cette recette environ 100ml de liquide…

Nous laissons reposer la pâte environ une heure. Pendant ce temps, nous épluchons l’oignon, le coupons finement et le faisons revenir dans la noisette de beurre et nous assaisonnons en sel et en poivre. Nous réservons.

Une fois la pâte reposée, nous portons de l’eau salée à ébullition dans une grande casserole, et à l’aide de notre appareil à spätzle, nous formons les spätzle et les faisons cuire dans l’eau. Les spätzle sont cuites lorsqu’elles remontent à la surface de l’eau.

Dès qu’elles remontent, nous les trempons de suite dans de l’eau très froide pour stopper la cuisson et pour qu’elles gardent leur couleur bien verte de l’ail sauvage, et les égouttons tout de suite derrière pour ne pas qu’elles s’imbibent d’eau !…

Nous versons l’huile d’olive sur les spätzle, nous remuons bien et remplissons un plat à four après avoir réajusté en sel et poivre si nécessaire.

Nous déposons sur le dessus la crème, l’Emmental râpé ainsi que l’oignon revenu préalablement à la poêle.

Nous mettons au four préchauffé sur 220°C et laissons gratiner environ 15 minutes.

Alternative :

Avant de placer les spätzle au four, nous pouvons les faire revenir un peu dans une poêle en fonte pouvant également passer au four, et ensuite laisser directement les spätzle gratiner au four dans cette même poêle !…

Le top du top est d’avoir des petites poêles en fonte individuelles et d’en servir une par personne dès la sortie du four !…

4-spatzle-maison-a-lail-sauvage-ok

5-spatzle-maison-a-lail-sauvage-ok

Mettez-vous au rouge, pour…

… Vous stimuler, vous tonifier, vous activer… au niveau physique…

… et agir au niveau du chakra racine « Muladhara »

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

Voici quelques recettes à base d’ail sauvage/d’ail des ours que vous trouverez sur le blog :

Ravioli géants à l’ail sauvage, mozzarella et poivron rouge 

2-ravioli géants à l'ail sauvage OK

 

Côte d’agneau farcie à l’ail des ours et Sainte-Maure 

4-cote-dagneau-farcie-a-lail-des-ours-et-sainte-maure-ok

 

Blinis maison aux boutons d’ail des ours et au curry 

2-blinis d'ail des ours au curry OK

 

Cuisses de grenouilles au beurre d’ail sauvage 

2-cuisses de grenouilles au beurre d'ail sauvage OK

 

Cromesquis de porc au cœur coulant de beurre d’ail sauvage 

2-cromesquis de porc au beurre d'ail sauvage OK

 

Boutons d’ail sauvage au vinaigre 

2-boutons-dail-sauvage-au-vinaigre-ok

 

Gnocchi maison de feuilles d’ail des ours 

3-gnocchi maison à l'ail sauvage OK