Une petite pause s’impose !…

 

Vous vous en êtes probablement aperçus : depuis le mois d’août, je n’étais plus très active sur mon blog, et ce pour diverses raisons, ni même présente sur les vôtres… veuillez me pardonner !… rassurez-vous, j’aime encore beaucoup cuisiner et surtout quand les assiettes sont énergétiquement colorées !…

Puis, il y a quelques jours, j’ai décidé de reprendre le blog en main, et de publier, toutes à la file, et presque d’une seule traite, une petite trentaine de recettes : de vieilles recettes, que j’avais déjà écrites et accompagnées de photos toutes en couleurs, mais pas encore mises au grand jour sur la blogosphère !… ça y est, c’est chose faite… plus de vieux, que du neuf à venir… un jour !?…

Je tiens à m’excuser, d’ailleurs, auprès de certains d’entre vous, qui ont dû recevoir, pendant quelques jours, une foule de mails, avertissant qu’il y avait, encore, une nouvelle recette publiée sur le blog « OSER les couleurs dans votre assiette ! »… je suis désolée… mais au moins, ça a dû vous mettre la puce à l’oreille, comme quoi je suis toujours là !… et, toujours là, heureuse, de voir que vous y êtes, vous-mêmes, encore tout aussi présents !… Super ! Top ! Génial ! Merci !…

Ce petit article, premièrement, pour vous avertir que je vais à nouveau devoir m’éclipser de mon présent blog pour quelque temps… pour une durée que j’espère pas trop longue, mais je ne peux vous dire précisément pour le moment quand je serai de retour…

… et j’en arrive à mon deuxièmement : quand je serai enfin de retour, ce sera, probablement, avec des nouveautés, des surprises aussi j’espère, mais également avec des petites choses que je voulais faire depuis longtemps et que je n’ai, jusqu’à présent, jamais pu mettre en place, principalement pour causes « technique et informatique » !

Je vous rassure aussi sur un autre point : malgré les changements qui s’opéreront, il y aura toujours de l’humour dans mes articles, de l’originalité, et mon côté parfois loufoque, dans mes recettes… et  ce qui ne changera point, ce sont mes assiettes colorées !… et oui, j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux !…

Donc, c’est ainsi qu’ « une petite pause s’impose ! »Loin des yeux, loin de la blogosphère, mais pas loin du cœur, ni loin des casseroles et de l’appareil-photo d’ailleurs !…

Alors, si vous le souhaitez, et si vous le pouvez, gardez, s’il vous plaît, dans le fond de l’un de vos tiroirs à ustensiles de cuisine, le nom de « Lydie de OSER les couleurs dans votre assiette ! »histoire de ne pas m’oublier jusqu’à ma reprise !…

Et pour ceux qui souhaitent me suivre sous un autre angle, vous pouvez vous connectez et me demandez en ami « là », ou bien me suivre « là », ou encore « là » !…

Merci à tous !

Culinairement et énergétiquement vôtre !

Lydie

************************************************************************************************

PS : en « cadeau » pour vous, et avant de mieux vous retrouver bientôt, des petits gifs de mes recettes colorées ci-dessous, depuis le début de ce blog jusqu’à aujourd’hui, à regarder, couleur par couleur !

ROUGE VITALITÉ 

 

ORANGE JOIE DE VIVRE

 

JAUNE RATIONALITÉ

 

VERT COMPASSION

 

BLEU SÉRÉNITÉ

 

INDIGO INSPIRATION

 

VIOLET SPIRITUALITÉ

 

MARRON

 

BLANC

 

************************************************************************************************

 

Publicités

Beurres aromatisés en « arc-en-ciel »

 

Et oui, ça peut m’arriver aussi, de ne pas trop savoir où classer une recette ?… !… Si on peut parler de recette, d’ailleurs, car l’article que voici est plutôt une combinaison d’idées qui me sont venues les unes derrière les autres… et tout ça a commencé avec une histoire de beurre !…

Je classerais bien cet article parmi les recettes dites jaune, pour le beurre, mais je préfère laisser le doute vers la couleur arc-en-ciel, vus tous ce que j’y ai mis dedans !

 

… Et oui (encore !…), il y a parfois, des choses, des ingrédients, qui font aller et venir notre imagination, que l’on n’arrive même plus à suivre…

… Bon là, en l’occurrence, le fil conducteur de toute l’histoire, mis à part le beurre, bien évidemment, c’est l’arc-en-ciel !… Ben oui, l’arc-en-ciel comporte à lui seul sept couleurs, en tout cas que l’on arrive à distinguer à l’œil nu, et puisqu’il est question de couleurs dans mes assiettes, voilà… voilà !…

Bon… fort heureusement, cette histoire de beurre ne restera pas dans les placards, une fois que cet article sera publié et lu en masse !… Non, ce sera juste le beurre qui restera un peu, plus ou moins longtemps, dans le bac de mon réfrigérateur, jusqu’à ce que mon imagination se soit encore perdue, ici ou là, pour que je l’utilise dans des recettes colorées !

Ce qu’il y a de bien, je trouve, dans le beurre aromatisé, c’est qu’on peut le conserver assez longtemps, soit au réfrigérateur, soit au congélateur déjà coupé en tranches, et on n’utilise seulement la quantité nécessaire…

Ci-dessous, je vous propose neuf idées de beurres aromatisés… Bien sûr, libre à vous de faire fonctionner votre imagination et votre inspiration comme vous le souhaitez… Soyez créatifs, et laissez-vous guider devant votre armoire à épices pour donner à votre beurre l’allure qui vous ressemble !

… Neuf idées de beurres aromatisés : les sept couleurs de l’arc-en-ciel que nous connaissons bien, rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet, et j’ai ajouté à cela encore deux couleurs, le blanc et le marron (brun).

 

Pour neuf beurres aromatisés :

Prévoir environ 9 x 75g de beurre pommade, soit doux soit demi-sel

Pour le beurre ROUGE :

  • Du beurre demi-sel
  • 1 cuillère à café de paprika doux en poudre
  • 1 cuillère à café de baies roses

 

Pour le beurre ORANGE :

  • Du beurre demi-sel
  • 1 cuillère à café de curcuma en poudre
  • 1 cuillère à café de coriandre en graines

 

Pour le beurre JAUNE :

  • Du beurre demi-sel
  • 1 cuillère à café de curry
  • 1 cuillère à café de poivre du Sichuan

 

Pour le beurre VERT :

  • Du beurre demi-sel
  • 1 cuillère à café d’estragon
  • 1 cuillère à café de cardamome verte en capsules

 

Pour le beurre BLEU :

  • Du beurre doux
  • 1 à 2 cuillères à café de sauge bleue

 

Pour le beurre INDIGO :

  • Du beurre doux
  • 1 à 2 cuillères à café de graines de pavot

 

Pour le beurre VIOLET :

  • Du beurre doux
  • 6 à 8 baies de genièvre
  • 1 cuillère à café de velours de balsamique

 

Pour le beurre BLANC :

  • Du beurre doux
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à café de sucre roux

 

Pour le beurre MARRON :

  • Du beurre demi-sel
  • De la noix de muscade à râper fraîchement
  • 1 cuillère à café de graines de lin

 

Comment procéder :

Il nous suffit pour chaque beurre, de le mélanger à la fourchette avec les épices et herbes correspondantes. Puis, de lui donner la forme désirée : soit en boudin, soit en galet, soit autres…  et l’envelopper dans du film fraîcheur. Ensuite, il nous faut laisser le beurre au réfrigérateur pour qu’il redevienne ferme…

Seules petites précisions : pour le beurre VERT, il nous faut au préalable ouvrir les capsules de cardamome verte et ne garder que les grains se trouvant à l’intérieur ; pour le beurre VIOLET, il nous faut couper au couteau finement, ou plutôt réduire en poudre au mortier, les baies de genièvre avant de les incorporer au beurre.

Enfin, reste plus qu’à soit le tartiner sur du pain, soit l’incorporer dans des recettes originales…

 

A titre indicatif, je verrais bien :

* le beurre ROUGE accompagner un filet de poisson blanc, pour lui donner un peu de couleur et le relever en goût ;

* le beurre ORANGE, l’utiliser peut-être pour faire rôtir du melon ou des abricots ;

 

* le beurre JAUNE, pour faire cuire et dorer un émincé de volaille, par exemple ;

* le beurre VERT, pour le tartiner sur du bon pain accompagnant un ceviche de daurade ;

 

* le beurre BLEU, sur une poêlée de pleurotes ;

* le beurre INDIGO, à étaler sur une brioche toute chaude tout droit sortie du four le dimanche matin au petit déjeuner !… ;

 

* le beurre VIOLET, pour y faire poêler une tranche de foie gras ;

 *le beurre BLANC, pour faire dorer à la poêle des tranches de pain perdu ;

 

* et le beurre MARRON, pour faire réchauffer dedans quelques mini-fleurs de chou-fleur encore croquantes !…

A vous la livre de beurre, maintenant, et les mélanges improbables d’épices et d’herbes !

 

 

Filet de merlan double pané aux flocons d’avoine, salade de chou vert cru

 

Un plat simple, rapide et goûteux !

Juste une petite précision avant de vous livrer ma recette du jour : sur le blog, je cuisine rarement blanc… J’ai choisi de classer cette recette parmi les recettes « blanc », du fait de que le merlan est considéré comme un poisson « blanc » du fait qu’il est un poisson maigre et non gras  (les poissons gras font partie des ingrédients dits « bleu »)… Pour davantage de précisions sur la couleur des poissons, c’est par ici  qu’il faut cliquer !

Pour cette recette de couleur BLANC, il n’y a pas d’association avec les chakras… Néanmoins, l’ingrédient « merlan », il me faut bien le classer quelque part !…

Et si nous devions classer cette couleur de manière un peu plus précise, alors nous le ferions de préférence en l’associant aux couleurs qui représentent les chakras supérieurs, tel que le chakra coronal de couleur violet, comme nous le faisons souvent en litho-thérapie par exemple !…

BESOIN DE « MANGER BLANC »

 

Introduction :

C’est le filet de merlan double  que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le besoin de « manger blanc ».

Nous le préparons avec en accompagnement une bonne salade de chou vert cru… Si avec tout cela, notre besoin de manger blanc n’est pas comblé !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant notre besoin de manger blanc !

Pour 1 personne en guise de plat principal :

Pour le poisson et sa panure :

  • 1 filet de merlan double d’environ 90g
  • 1 peu d’huile d’olive

 

  • 1 peu de farine
  • 1 œuf entier battu en omelette
  • 50g de flocons d’avoine
  • 30g de chapelure dorée extra croustillance

 

Pour la salade de chou vert cru :

  • 100g de chou vert cru à laver et à détailler en lamelles
  • ¼ de pomme rouge à laver (non-épluchée) et à couper en morceaux
  • Quelques graines de pomme-grenade

Pour la sauce de salade de chou :

  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à café bombée de moutarde mi-forte
  • Du poivre du moulin, mais pas de sel
  • 1 cuillère à café de sucre roux

 

Comment procéder :

Nous retirons les éventuelles arêtes du filet de merlan double, nous salons et nous poivrons dessus-dessous, et nous le recouvrons tout d’abord de farine, puis d’œuf battu, enfin d’un mélange de flocons d’avoine et de chapelure.

Nous faisons cuire ensuite dans l’huile d’olive à la poêle, sur feu moyen, jusqu’à obtention d’une dorure souhaitée de la panure.

Pendant ce temps, nous préparons la salade de chou vert cru, en lavant ce dernier, et en le détaillant en lamelles.

Nous lavons la pomme rouge et sans l’éplucher nous la coupons en morceaux, et l’ajoutons aux lamelles de chou vert cru, ainsi que les graines de pomme-grenade.

Nous préparons la sauce à base d’huile d’olive, de vinaigre de cidre, de moutarde, de poivre du moulin et de sucre roux, et la versons sur le chou vert-pomme rouge-grenade.

Lorsque tout est prêt, nous pouvons servir et déguster.

 

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

 

Cuisses de grenouilles panées à la purée de pommes de terre et boutons de pissenlit et leur pesto

1-cuisses-de-grenouilles-panees-ok

 

J’adore les cuisses de grenouilles, en principe à la persillade, mais parfois, les préparer d’une autre manière, c’est intéressant pour les papilles aussi !…

J’ai décidé aujourd’hui de les paner et de les servir avec une purée de pommes de terre et de boutons de pissenlit… Ainsi, j’ai remarqué qu’elles se tiennent beaucoup mieux à la cuisson… et c’est tout aussi pratique à manger avec les doigts… et même mieux !…

Juste une petite précision avant de vous livrer ma recette du jour : sur le blog, je cuisine rarement blanc… J’ai choisi de classer cette recette parmi les recettes « blanc », du fait de que la grenouille appartient à cette catégorie d’ingrédients dits « blanc », et sur le blog je classe également la grenouille parmi les viandes blanches et non parmi les poissons… Pour davantage de précisions sur la couleur des viandes, c’est par ici qu’il faut cliquer !

Pour cette recette de couleur BLANC, il n’y a pas d’association avec les chakras… Néanmoins, l’ingrédient « cuisse de grenouille », il me faut bien le classer quelque part !…

Et si nous devions classer cette couleur de manière un peu plus précise, alors nous le ferions de préférence en l’associant aux couleurs qui représentent les chakras supérieurs, tel que le chakra coronal de couleur violet, comme nous le faisons souvent en litho-thérapie par exemple !…

BESOIN DE « MANGER BLANC » 

Introduction :

C’est la cuisse de grenouille que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le besoin de « manger blanc ».

cuisse-de-grenouille-ok

Nous ajoutons à cela d’autres ingrédients, afin de réaliser un bon plat copieux… Si avec tout cela, notre besoin de manger blanc n’est pas comblé !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant notre besoin de manger blanc !

Pour 2 personnes, en guise de plat principal :

Pour les cuisses de grenouilles :

  • Environ 150-200g de cuisses de grenouilles par personne, soit environ 15-20 selon leur taille, en principe surgelées
  • Un peu de lait
  • De la farine
  • 1 à 2 œufs entiers
  • De la chapelure
  • Du sel et du poivre du moulin
  • De l’huile de friture

2-cuisses-de-grenouilles-panees-ok

Pour la purée :

  • 300g de pommes de terre, pesées à cru et non épluchées
  • 1 vingtaine de boutons fermés de pissenlit, soit environ 15g
  • Du sel et du poivre du moulin
  • 1 grosse noix de beurre
  • Un peu de crème entière fluide
  • Un peu d’eau de cuisson des pommes de terre
  • Du parmesan à râper à la minute, ou de l’Emmental râpé

3-cuisses-de-grenouilles-panees-ok

Comment procéder :

Nous faisons décongeler les cuisses de grenouilles dans du lait.

Pendant ce temps, nous épluchons et lavons les pommes de terre ; nous les faisons cuire dans de l’eau bouillante salée, et en fin de cuisson, nous ajoutons les boutons fermés de pissenlit.

Nous égouttons le tout, en veillant à garder suffisamment d’eau de cuisson, et nous réduisons en purée pommes de terre cuites et boutons de pissenlit.

Une fois réduits en purée, nous ajoutons un peu d’eau de cuisson de sorte à obtenir une consistance ni trop épaisse/compacte ni trop liquide.

Nous ajoutons un peu de beurre, de crème entière fluide ; nous assaisonnons en sel et en poivre, et juste avant de servir, nous râperons au choix soit un peu de parmesan soit un peu d’Emmental. Nous réservons au chaud.

Les cuisses de grenouilles décongelées, nous les séchons avec du papier absorbant. Nous les assaisonnons de sel et de poivre, puis nous les farinons, ensuite les trempons une à une dans de l’œuf battu, puis dans de la chapelure.

Nous les faisons cuire et dorer dans de l’huile de friture. Lorsqu’elles sont cuites, nous les déposons sur du papier absorbant pour retirer le surplus de gras.

Nous pouvons servir de suite bien chaud avec la purée de pommes de terre aux boutons de pissenlit, avec en accompagnement quelques fleurs de pissenlit séchées au four, et même du pesto de boutons de pissenlit, si cela nous enchante !

Bon appétit !

4-cuisses-de-grenouilles-panees-ok

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

Vous aimez les cuisses de grenouilles ?… Voici une autre idée de recettes pour vous que vous trouverez sur le blog :

Cuisses de grenouilles au beurre d’ail sauvage 

2-cuisses de grenouilles au beurre d'ail sauvage OK