Encornets aux poivrons tricolores en tartare

 

Eh bien depuis ma fameuse « Tielle sétoise », je me suis farci plusieurs fois des encornets… Vous allez bientôt me demander si je commence à aimer ce genre de bestioles-là dans mes casseroles et dans mes assiettes… Ce à quoi, je répondrais, si vous le faisiez : « Tant qu’il y a de la couleur !… »

Là, ça se corse un peu pour moi aujourd’hui, car les encornets restent crus dans cette recette, mais d’un autre côté ils restent très tendres ainsi coupés en mini-brunoise… donc pas d’effet caoutchouc !…

Alors, si comme moi, les encornets, surtout crus, ne sont pas votre tasse de thé, prenez votre courage à deux mains, et faites le grand pas pour goûter cette recette quand même… Je vous le promets, vous ne serez pas déçus !…

ROUGE COURAGE 

 

Introduction :

C’est le poivron rouge que nous choisissons aujourd’hui pour le « rouge courage »

 

… ainsi que la tomate ronde

 

… l’oignon

 

… l’ail

 

… le piment de Cayenne entier

 

… le paprika doux en poudre

 

… et le romarin.

 

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour réaliser un bon tartare d’encornets, digne de ce nom… Si avec tout cela nous n’avons pas un regain en courage !…

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette pleine de courage :

Pour 1 à 2 personnes, en guise d’entrée :

  • 100g d’anneaux d’encornets décongelés
  • 100g de poivron (1/3 rouge, 1/3 jaune, 1/3 vert)
  • 1 tomate pas trop mûre
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 petit piment de Cayenne entier à moudre au mortier
  • ½ cuillère à café de paprika doux en poudre
  • Du thym
  • Du romarin
  • De la marjolaine
  • 1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 à 1 ½ cuillère à soupe de vinaigre balsamique
  • 1 cuillère à café bombée de moutarde mi-forte
  • Du sel et du poivre du moulin

 

Comment procéder :

Nous coupons les encornets ainsi que les poivrons en mini-brunoise. Nous faisons de même avec tomate et oignon, et nous coupons finement l’ail. Nous mélangeons.

Nous préparons ensuite la marinade à base d’huile d’olive, de vinaigre balsamique, de moutarde, de piment de Cayenne, de paprika doux, de thym, de romarin, de marjolaine, de sel et de poivre, que nous versons ensuite sur le tartare encornets-poivrons.

Nous remuons bien et laissons ainsi mariner au frais jusqu’au moment de servir, à l’aide d’emporte-pièces… sans oublier les ronds et les boules de pâte croustillants* !

*Lorsque je fis ma tielle sétoise, il me restait de la pâte, et j’avais décidé de la faire cuire en deux ronds de 8cm de diamètre et en quelques boules… et bien je les ai tout simplement intégrés dans cette assiette-là pour le côté croquant !…

Petit plus :

Vous pouvez également ajouter de la courgette et de l’aubergine, pour faire comme une ratatouille crue avec des encornets dedans !…

Autre idée :

Si vous avez des restes suite à cette recette, vous pouvez faire cuire quelques minutes, et vous en servir comme sauce pour un plat chaud de pâtes ou même une salade de pâtes !…

 

Mettez-vous au rouge, pour…

… Vous stimuler, vous tonifier, vous activer… au niveau physique…

… et agir au niveau du chakra racine « Muladhara »

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

Juste un petit coup d’œil sur ma version de la Tielle Sétoise :

Tielle sétoise à ma façon 

 

Tartelettes au vin et à l’ail sauvage

1-tartelettes-au-vin-et-a-lail-sauvage-ok

 

Avez-vous déjà entendu parler de la « Tarte Vaudoise au vin blanc » ?…

Personnellement, la première fois que j’ai vu qu’une telle tarte « existait », j’ai eu tout de suite envie de goûter !… Bien évidemment, il m’a fallu ce jour-là la revoir un peu à ma manière, et à l’époque de mon ancien blog, je l’avais préparée avec un peu de thé !!!…

Aujourd’hui, je vous la propose avec du vin, certes, mais premièrement, pas « Vaudois »… oups !… et deuxièmement, pas sec non plus… au contraire, moelleux… re-oups !…

En fait, le choix de mon vin s’est basé sur le fait que j’intègre directement dans la pâte de l’ail des ours/ail sauvage, et du coup, pour contrecarrer son goût aillé, j’ai pensé qu’un vin moelleux serait préférable !

Sur quelques tranches de tomates bien assaisonnées, c’est vraiment très intéressant pour les papilles !

ROUGE DYNAMISME 

Introduction :

C’est l’ail sauvage/ail des ours que nous choisissons aujourd’hui pour le « rouge dynamisme » et tout particulièrement les feuilles… considérées comme un ingrédient dit rouge, de par ses propriétés avoisinant celles de l’ail, surtout lorsqu’il est préparé cru, malgré sa couleur verte !…

feuille d'ail des ours, d'ail sauvage OK

… ainsi que la baie rose

baies roses OK

… la tomate

tomate ronde OK

… et le romarin.

romarin OK

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour préparer de jolies et goûteuses tartelettes au vin… Et à nous le dynamisme tout en couleur et en saveur !…

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette apportant dynamisme :

Pour 8 personnes, soit une tartelette par personne, en guise d’entrée originale :

Pour la pâte :

  • 140g de farine, et un peu plus pour le plan de travail
  • 1 pincée de sel
  • 1 grosse pincée de sucre en poudre
  • ½ sachet de levure chimique
  • 60g de beurre pommade
  • Un peu de lait (pas plus de 5cl !!!)
  • 10 belles feuilles d’ail sauvage

Pour l’appareil :

  • 60g de sucre en poudre
  • 10g de farine
  • 10cl de vin blanc moelleux
  • 15g de beurre
  • Quelques baies roses

Pour les tomates :

  • Prévoir environ 1 à 2 tomates rouges par personne selon leur grosseur
  • De l’huile d’olive
  • Du vinaigre balsamique
  • Du sel et du poivre du moulin
  • Du romarin

2-tartelettes-au-vin-et-a-lail-sauvage-ok

Comment procéder :

La veille :

Pour la pâte :

Une fois les feuilles d’ail sauvage triées, lavées et égouttées, nous les mixons directement dans un peu de lait.

Nous mélangeons farine, sel, sucre en poudre et levure chimique, puis nous ajoutons le beurre pommade coupé en petits morceaux, et commençons à travailler du bout des doigts, tout en ajoutant petit à petit le lait à l’ail sauvage.

Attention, la pâte ne doit pas coller aux doigts.

Nous divisons la pâte en 8 parts égales, et nous garnissons le fond et les bords de 8 petits moules à tarte anti-adhésifs de 10cm de diamètre et 2cm de hauteur.

Nous laissons ainsi reposer toute une nuit au frais.

Le lendemain :

Nous sortons les moules à tarte du réfrigérateur et nous piquons la pâte à la fourchette.

Pour l’appareil :

Nous mélangeons farine et sucre, puis nous versons le vin blanc moelleux par-dessus et remuons au fouet légèrement avant de verser directement sur les fonds de tarte de manière égale.

Nous ajoutons le beurre en petits dés par-dessus et pouvons mettre à cuire au four préchauffé sur 220°C pendant environ 20 minutes, en surveillant la cuisson de temps à autre.

Pour les tomates :

Nous lavons les tomates… Si nécessaire, pour vous, alors enlevez la peau, voire même épépinez-les… Puis nous les coupons en rondelles (ou autrement…), et nous les assaisonnons d’huile d’olive, de vinaigre de balsamique, de romarin, de sel et de poivre. Nous réservons jusqu’au moment de servir.

Quand les tartes sont cuites, nous les laissons refroidir quelques instants, ensuite nous pouvons parsemer ça et là quelques baies roses sur le dessus, et les déguster tièdes sur la salade de tomates.

Petit plus :

A la place des quelques tranches de tomates, nous pouvons préparer un sorbet à la tomate : c’est encore plus original !…

3-tartelettes-au-vin-et-a-lail-sauvage-ok

4-tartelettes-au-vin-et-a-lail-sauvage-ok

Mettez-vous au rouge, pour…

… Vous stimuler, vous tonifier, vous activer… au niveau physique…

… et agir au niveau du chakra racine « Muladhara »

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

Vous voulez surprendre et être surpris ?… Préparez et goûtez donc ma recette suivante :

Tartelette « tulipe » aux fraises et pesto d’ail des ours 

2-tarte-aux-fraises-et-pesto-dail-sauvage-ok

Gazpacho de pastèque à la tomate ronde, à l’ail et au thym

1-gazpacho de pastèque OK

Manque de dynamisme ?… La solution est juste ici !… Un gazpacho bien rouge, bien « aillé » et servi bien frais !…

ROUGE DYNAMISME

Introduction :

C’est la pastèque

pastèque OK

 

… la tomate ronde

tomate ronde OK

 

… et l’ail

ail OK

 

que nous choisissons aujourd’hui pour le « rouge dynamisme » ! Nous ajoutons à cela de l’huile d’olive, du poivre, du thym et un peu de tofu émietté et doré à la poêle… le tout servi dans la « coque » de la pastèque-même !… De quoi redynamiser tout un régiment !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette pleine de dynamisme :

Pour 2 personnes en guise d’entrée :

  • 500g de pastèque (poids avant de l’éplucher !)
  • 1 grosse tomate ronde
  • 2 gousses d’ail
  • 2 à 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Du poivre du moulin, mais pas de sel
  • Quelques brins de thym
  • Une petite poignée de tofu nature bio, émietté

2-gazpacho de pastèque OK

 

Comment procéder :

Nous coupons la chair de la pastèque en gros morceaux et la mixons avec la tomate épluchée et épépinée ainsi que l’ail.

Nous ajoutons l’huile d’olive, nous assaisonnons de poivre, et gardons au frais jusqu’au moment de servir.

Pendant ce temps, nous émiettons le tofu et le faisons dorer brièvement dans une poêle antiadhésive sans ajout de matière grasse. Dans cette même poêle, nous faisons dorer les brins de thym. Nous réservons jusqu’au moment de servir.

Ce gazpacho est à déguster très frais avec le tofu doré par-dessus et le thym.

NB :

Quand vous couperez votre pastèque, veillez à la couper joliment de sorte à pouvoir l’utiliser comme récipient !… Personnellement, je place même la « coque » de la pastèque au congélateur. : ainsi le gazpacho restera bien au frais une fois servi dedans !

3-gazpacho de pastèque OK

Mettez-vous au rouge, pour…

… Vous stimuler, vous tonifier, vous activer… au niveau physique…

… et agir au niveau du chakra racine « Muladhara »

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

La pastèque a la forme sur OSER les couleurs dans votre assiette !… Vérifiez donc par vous-mêmes dans les recettes ci-dessous !

Salade de pastèque au tofu marinée à la menthe fraîche et au jus de citron jaune 

2-salade de pastèque au tofu OK

Pastèque « perdue »

2-pastèque perdue OK

Tielle sétoise à ma façon

1-tielle sétoise OK

Si on m’avait dit qu’un jour je cuisinerais une tielle sétoise pour mon blog, j’aurais répondu « impossible !… » Et bien si, c’est possible !…

Un ami de mon voisin*, sachant que je tiens un blog culinaire, m’a demandé de préparer une tielle sétoise, car du temps où il vivait dans la région de Sète, il avait l’habitude d’en manger ; que depuis qu’il habite en Isère, ça lui manque, car celles que l’on trouve dans les supermarchés sont loin d’être aussi bonnes que les vraies de vraies !…

Alors, malgré le fait que je n’aime pas trop ce que l’on met dedans, je me suis lancé un défi à moi-même, et j’en ai réalisé une…

Au goût, j’avoue qu’elle était très bonne, et même pour les yeux, pour une première je la trouve jolie… Ceci dit, elle ne ressemble pas tout à fait à une vraie tielle sétoise :

  • et d’une parce que je ne l’ai pas faite petite de manière individuelle, mais je l’ai faite grande pour 4 personnes ;
  • et de deux parce que, malgré le fait que je l’ai « dentelée » sur tout le pourtour, la vraie tielle est un peu différente ;
  • et de trois parce que, n’ayant jamais goûté une vraie tielle sétoise moi-même à Sète, je ne sais pas exactement quel goût ça a réellement et surtout quelle est la consistance de ce qui est à l’intérieur…

Pour me guider, je me suis basée sur la recette de la « Tielle aux calamars » du Cuisine Actuelle N°305 de mai 2016 page 43… Bien évidemment, je l’ai remaniée un peu à ma sauce et j’y ai mis mon gros grain de sel…

ROUGE ACTION 

Introduction :

C’est le piment de Cayenne que nous choisissons aujourd’hui pour le «rouge action»

piment de Cayenne entier OK

 

… ainsi que le paprika doux en poudre

paprika doux moulu OK

 

… la tomate

tomate ronde OK

 

… l’ail

ail OK

 

… mais aussi le romarin… également classé parmi les ingrédients dit rouge malgré les apparences…

romarin OK

 

… et le double concentré de tomates !…

double concentré de tomates OK

 

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour faire une belle tielle sétoise, presque comme là-bas… Si avec tous ces ingrédients dits rouge nous n’éprouvons pas le besoin de bouger et d’être actifs…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette visant à l’action :

Pour 1 grande tielle sétoise, soit 4 belles parts, en guise d’entrée accompagnée de salade :

Pour la pâte :

  • ½ sachet de levure de boulanger
  • 1 ½ cuillère à soupe d’eau tiède
  • 230g de farine, et un peu plus pour le plan de travail
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 2,5cl de vin blanc
  • De l’eau tiède (pas plus de 10cl)
  • 1 jaune d’œuf

2-tielle sétoise OK

 

Pour la garniture :

  • 250g d’anneaux d’encornets surgelés (bien évidemment, vous pouvez travailler des produits frais !)
  • Un peu de lait
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, plus une petite goutte
  • ½ oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 250g de tomates, soit environ 2 à 3 grosses
  • Du thym
  • Du romarin
  • De la marjolaine
  • 1 à 2 piments de Cayenne (attention si vous craignez ce qui est trop piquant, ajustez alors la quantité à la baisse !)
  • 2 à 3 cuillères à café de paprika doux, plus une petite pointe de couteau
  • Du sel et du poivre du moulin
  • 1 petite boîte de double concentré de tomates, soit environ 70g
  • Un moule à tarte de 22cm de diamètre et 3-4cm de hauteur

3-tielle sétoise OK

 

Comment procéder :

Pour la pâte :

Nous versons la levure dans un petit bol et nous ajoutons 1 ½ cuillère à soupe d’eau tiède. Nous mélangeons.

Dans un grand saladier, nous versons la farine ; nous ajoutons le sel, puis l’huile d’olive petit à petit, ainsi que le vin blanc et l’eau tiède (pas plus de 10cl en tout).

Nous travaillons du bout des doigts, puis, tout en incorporant la levure, nous ajoutons également le jaune d’œuf.

Nous travaillons du bout des doigts à nouveau, jusqu’à obtention d’une pâte bien homogène, et nous la laissons reposer environ une heure dans un endroit tiède recouvert d’un torchon propre.

4-tielle sétoise OK

Pour la garniture :

Nous faisons décongeler les anneaux d’encornets suffisamment longtemps à l’avance dans un peu de lait, puis nous les égouttons et les laissons sécher brièvement sur du papier absorbant.

Nous pelons ail et oignon, nous les coupons finement, puis nous les faisons revenir dans l’huile d’olive.

Nous ajoutons les tomates lavées, pelées, épépinées et coupées en petits morceaux ainsi que le double concentré de tomates. (Nous mettons de côté la boîte du double concentré de tomates pour plus tard).

Nous assaisonnons de sel et de poivre, et nous parfumons avec thym, romarin et marjolaine, ainsi qu’avec le paprika doux en poudre et le piment de Cayenne préalablement réduit en poudre au mortier.

Nous ajoutons les encornets coupés en petits morceaux, et nous laissons mijoter sur feu très doux pendant environ une heure, puis nous mixons.

Sur un plan de travail fariné, nous étalons la pâte en deux ronds : l’un d’environ 210g et suffisamment grand pour pouvoir recouvrir et le fond et les bords du moule à tarte ; l’autre d’environ 120g et aussi large que le dessus de la tielle une fois farcie pour pouvoir recouvrir le tout.

Une fois le moule à tarte tapissé du premier rond de pâte, nous piquons à la fourchette, puis nous ajoutons la farce d’encornets par-dessus et nous recouvrons du deuxième rond, en colmatant les deux ronds de pâte sur tout le pourtour de la tarte ; nous coupons l’excédant si nécessaire, tout en veillant à ce que les bords soient et restent joliment dentelés, et nous piquons également à la fourchette le rond de pâte du dessus.

Nous versons notre goutte d’huile d’olive directement dans la boîte du double concentré de tomates que nous avions soigneusement mise de côté, ainsi qu’une petite pointe de couteau de paprika doux ; nous remuons au pinceau de cuisine, et nous badigeonnons le dessus de la tielle juste avant de passer au four.

Nous mettons à cuire au four préchauffé sur 210°C pendant environ 15 minutes, puis nous baissons sur  180°C et laissons cuire encore 15-20 minutes.

A servir chaud ou tiède avec une bonne assiette de salade… si possible avec du fenouil cru, c’est génial !…

5-tielle sétoise OK

Conseil :

Bien évidemment, je vous conseille d’opter pour des calamars frais plutôt que surgelés… et si vous souhaitez ajouter une petite note savoureuse à votre tielle, incorporez également quelques moules par exemple !…

Petit plus :

S’il vous reste, comme moi, un peu de pâte, que vous ne souhaitez pas jeter, alors faites-la cuire également au four après l’avoir détaillée en deux cercles de 8cm de diamètre ainsi qu’en plusieurs petites boules… et rendez-vous très prochainement pour une nouvelle recette sur le blog, avec des « encornets aux poivrons tricolores en tartare » !…

* Ne me demandez pas si l’ami de mon voisin a aimé : je ne sais pas : j’ai mangé la tielle en solo !…

Mettez-vous au rouge, pour…

… Vous stimuler, vous tonifier, vous activer… au niveau physique…

… et agir au niveau du chakra racine « Muladhara »

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************