Poêlée épicée de grosses fèves au piment vert et côte d’agneau

 

Un plat qui va nous réchauffer…

JAUNE RATIONALITÉ

 

Introduction :

C’est la grosse fève séchée que nous choisissons aujourd’hui pour le « jaune rationalité ».

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour préparer un bon plat bien goûteux… de quoi retrouver une bonne dose de rationalité !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette visant la rationalité :

Pour une personne, en guise de plat principal :

  • 80g de grosses fèves séchées
  • De la matière grasse
  • 1 petit oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 petite tomate
  • 10 à 20g de piment vert
  • Un peu de bouillon de légumes
  • Un filet de crème entière fluide
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre

 

  • 1 côte d’agneau
  • De l’huile d’olive
  • Du sel et du poivre du moulin

 

Comment procéder :

Nous faisons tremper les fèves toute une nuit dans 3 fois leur volume en eau, puis le lendemain, nous les décortiquons avant de les faire cuire…

Une fois décortiquées, nous les faisons tout d’abord revenir dans la matière grasse, nous salons et poivrons, puis nous ajoutons l’oignon et l’ail épluchés et émincés finement, et laissons revenir brièvement, ensuite nous ajoutons un peu de bouillon et laissons cuire environ 20 à 30 minutes.

En fin de cuisson, nous ajoutons la tomate épluchée, épépinée et coupée en brunoise ainsi que le piment vert coupé finement en tranches et versons juste avant de servir la crème et le vinaigre de cidre, tout en remuant.

Pendant ce temps, nous faisons cuire la côte d’agneau dans l’huile d’olive chaude après l’avoir salée et poivrée.

Le tout est à servir bien chaud… attention aux âmes sensibles : ce plat est épicé !

 

Mettez-vous au jaune, pour…

… Vous stimuler, vous tonifier, vous activer… au niveau psychique…

… et agir au niveau du chakra solaire « Manipûra »

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

Voici d’autres recettes originales à base de grosses fèves séchées que vous trouverez sur le blog :

Mini-beignets de grosses fèves à la menthe et aux graines diverses

 

Riz aux grosses fèves et au curry

 

Grosses fèves grillées à grignoter pour l’apéritif !

 

Publicités

Filet de merlan double pané aux flocons d’avoine, salade de chou vert cru

 

Un plat simple, rapide et goûteux !

Juste une petite précision avant de vous livrer ma recette du jour : sur le blog, je cuisine rarement blanc… J’ai choisi de classer cette recette parmi les recettes « blanc », du fait de que le merlan est considéré comme un poisson « blanc » du fait qu’il est un poisson maigre et non gras  (les poissons gras font partie des ingrédients dits « bleu »)… Pour davantage de précisions sur la couleur des poissons, c’est par ici  qu’il faut cliquer !

Pour cette recette de couleur BLANC, il n’y a pas d’association avec les chakras… Néanmoins, l’ingrédient « merlan », il me faut bien le classer quelque part !…

Et si nous devions classer cette couleur de manière un peu plus précise, alors nous le ferions de préférence en l’associant aux couleurs qui représentent les chakras supérieurs, tel que le chakra coronal de couleur violet, comme nous le faisons souvent en litho-thérapie par exemple !…

BESOIN DE « MANGER BLANC »

 

Introduction :

C’est le filet de merlan double  que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le besoin de « manger blanc ».

Nous le préparons avec en accompagnement une bonne salade de chou vert cru… Si avec tout cela, notre besoin de manger blanc n’est pas comblé !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant notre besoin de manger blanc !

Pour 1 personne en guise de plat principal :

Pour le poisson et sa panure :

  • 1 filet de merlan double d’environ 90g
  • 1 peu d’huile d’olive

 

  • 1 peu de farine
  • 1 œuf entier battu en omelette
  • 50g de flocons d’avoine
  • 30g de chapelure dorée extra croustillance

 

Pour la salade de chou vert cru :

  • 100g de chou vert cru à laver et à détailler en lamelles
  • ¼ de pomme rouge à laver (non-épluchée) et à couper en morceaux
  • Quelques graines de pomme-grenade

Pour la sauce de salade de chou :

  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à café bombée de moutarde mi-forte
  • Du poivre du moulin, mais pas de sel
  • 1 cuillère à café de sucre roux

 

Comment procéder :

Nous retirons les éventuelles arêtes du filet de merlan double, nous salons et nous poivrons dessus-dessous, et nous le recouvrons tout d’abord de farine, puis d’œuf battu, enfin d’un mélange de flocons d’avoine et de chapelure.

Nous faisons cuire ensuite dans l’huile d’olive à la poêle, sur feu moyen, jusqu’à obtention d’une dorure souhaitée de la panure.

Pendant ce temps, nous préparons la salade de chou vert cru, en lavant ce dernier, et en le détaillant en lamelles.

Nous lavons la pomme rouge et sans l’éplucher nous la coupons en morceaux, et l’ajoutons aux lamelles de chou vert cru, ainsi que les graines de pomme-grenade.

Nous préparons la sauce à base d’huile d’olive, de vinaigre de cidre, de moutarde, de poivre du moulin et de sucre roux, et la versons sur le chou vert-pomme rouge-grenade.

Lorsque tout est prêt, nous pouvons servir et déguster.

 

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

 

Coulommiers en croûte feuilletée

 

Quoi de plus fondant qu’un fromage fondu et coulant enveloppé dans de la pâte feuilletée ?… vous allez fondre devant cette recette… promis, juré, craché !

Juste une petite précision avant de vous livrer ma recette du jour : sur le blog, je cuisine rarement blanc… Si j’ai choisi de classer cette recette parmi les recettes « blanc », c’est du fait de la couleur du fromage présent dans la recette !

Pour cette recette de couleur BLANC, il n’y a donc pas d’association avec les chakras… Mais si nous devions classer cette couleur de manière un peu plus précise, alors nous le ferions de préférence en l’associant aux couleurs qui représentent les chakras supérieurs, tel que le chakra coronal de couleur violet, comme nous le faisons souvent en litho-thérapie par exemple !…

BESOIN DE « MANGER BLANC »

 

Introduction :

C’est le Coulommiers  que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le besoin de « manger blanc ».

Nous ajoutons à cela d’autres ingrédients, afin de réaliser un bon plat copieux… Si avec tout cela, notre besoin de manger blanc n’est pas comblé !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant notre besoin de manger blanc !

Pour 2 personnes, en guise de plat principal :

  • 1 Coulommiers entier d’environ 300-350g
  • 250g de pâte feuilletée
  • 2 gros oignons
  • 100g de lardons fumés au bois de hêtre
  • Du sel et du poivre du moulin
  • Des herbes de Provence

 

Comment procéder :

Nous divisons la pâte feuilletée en deux : une partie d’environ 100g, une autre partie d’environ 150g.

Nous les étalons en deux cercles, celui de 100g de 2cm plus large que le Coulommiers, celui de 150g de 10cm plus large.

Nous coupons le Coulommiers en deux dans l’épaisseur.

Nous déposons le petit cercle de pâte feuilletée sur une feuille de cuisson, et par-dessus nous plaçons une moitié de Coulommiers, le côté coupé (intérieur) sur le dessus.

Nous salons, nous poivrons et nous parsemons quelques herbes de Provence.

Nous épluchons les oignons, les coupons en lamelles et en garnissons le Coulommiers. Nous ajoutons également les lardons.

Nous déposons l’autre moitié de Coulommiers, le côté coupé sur la farce, et appuyons bien sur le dessus pour que le tout adhère bien.

Nous fermons avec le grand cercle de pâte feuilletée en colmatant sur tout le pourtour. Nous retournons le tout, et rabattons le reste de pâte feuilletée joliment sur le dessus et piquons à la fourchette avant d’enfourner.

Nous faisons cuire au four préchauffé sur 200°C pendant environ 30 minutes, en baissant la température à mi-cuisson si nécessaire.

… à déguster de préférence dès la sortie du four !

NB : vous pouvez faire revenir les lardons à la poêle avant de les ajouter au reste de la farce.

 

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

 

Quenelles de lentilles au poivre du Sichuan et origan, sur galettes d’Emmental à la moutarde à l’ancienne, boudin blanc poêlé et sauce crémeuse de velours de balsamique

 

C’est une recette que j’avais réalisée pour un challenge Cuisine Actuelle et d’Aucy, où il fallait utiliser des lentilles en boîte !… Et pour ceux qui n’aiment pas les lentilles préparées, les réduire en purée ainsi accommodées est une bonne idée !

BESOIN DE MARRON

 

Introduction :

C’est la lentille en conserve que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le « besoin de marron » !…

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour concocter un bon plat original !… Si avec tout cela nous ne parvenons pas à combler notre besoin de manger marron !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant notre besoin en marron :

Pour environ 4 galettes et 6 rondelles de boudin blanc, en guise de plat copieux pour 1 personne, ou bien en guise d’entrée pour 2 personnes :

Pour les quenelles de lentilles :

  • 1 boîte de lentilles préparées (265g égoutté)
  • Quelques grains de poivre du Sichuan
  • Sel et poivre du moulin
  • 1 cuillère à café bombée d’origan en feuilles séchées

 

Pour les galettes d’Emmental :

  • 80g d’Emmental râpé
  • 4 cuillères à café de moutarde à l’ancienne

Pour l’accompagnement :

  • 1 boudin blanc coupé en rondelles
  • 1 noix de margarine
  • Sel et poivre du moulin
  • 1 petit oignon épluché et coupé en quartiers

 

Pour la sauce :

  • 1 cuillère à café de velours de balsamique
  • 2 cuillères à café de crème entière fluide

 

Comment procéder :

Nous commençons par égoutter la boîte de lentilles en pressant bien pour retirer le plus possible de liquide, et nous les rinçons brièvement, et les égouttons encore.

Nous réduisons les lentilles égouttées en purée à l’aide d’un mixeur ; nous pouvons éventuellement passer  cette purée obtenue à travers un tamis pour enlever les petites peaux si cela nous gêne au niveau de la texture en bouche.

Nous ajoutons, tout en mixant, les grains de poivre du Sichuan, et le cas échéant, nous réajustons en poivre du moulin, et en sel. Nous ajoutons également l’origan. Une fois le tout bien mixé, passé, et mélangé, nous réservons.

Nous recouvrons une plaque à four de papier cuisson, puis nous déposons par-dessus des emporte-pièces ronds de 5-6cm de diamètre… nous tapissons le fond de chaque emporte-pièce d’Emmental râpé, puis de moutarde à l’ancienne, en faisant attention que le râpé reste au fond, et la moutarde sur le dessus.

Nous laissons fondre et légèrement dorer au four préchauffé sur 200°C pendant 10 minutes environ puis nous démoulons soigneusement en décollant tout d’abord les bords à l’aide de la lame d’un couteau.

Nous pouvons maintenant former de jolies quenelles de purée de lentilles à l’aide de deux cuillères à café puis nous les déposons joliment sur les galettes d‘Emmental.

Pour accompagner ce plat de lentilles original, nous faisons dorer de chaque côté environ 5 minutes des rondelles de boudin blanc à la poêle dans de la matière grasse, nous assaisonnons de sel et de poivre, et faisons cuire dans cette même poêle l’oignon coupé en quartiers.

Lorsque purée de lentilles, galettes d’Emmental et boudin blanc sont prêts, nous pouvons commencer à dresser les assiettes, et pendant ce temps, nous préparons la sauce dans la poêle de cuisson du boudin blanc en faisant chauffer sur feu doux, et que très brièvement, le velours de balsamique avec la crème, tout en mélangeant bien.

PS :

Nous pouvons servir ce plat soit à chaleur ambiante, soit chaud… pour la deuxième option, il nous faut mettre quelques instants la purée de lentilles à chauffer à la casserole avant de former les quenelles…

 

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************