Chocolat chaud à la menthe et copeaux de chocolat noir

2-chocolat-chaud-a-la-menthe-ok

 

Une boisson chaude, à la fois « réchauffante » et rafraîchissante, de par sa haute teneur en goût de menthe !…

… A déguster juste pour le plaisir !

MARRON PLAISIR 

 

Introduction :

C’est donc le chocolat noir que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le « marron plaisir » !

chocolat noir Nestlé Dessert OK

Nous ajoutons quelques autres ingrédients pour réaliser une boisson simple et goûteuse… Si avec tout cela nous n’éprouvons pas un minimum de plaisir en dégustant !…

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette boisson procurant du plaisir à la dégustation :

Pour 2 personnes, pour le 4-heures ou juste avant le coucher !

  • 480ml de lait entier
  • 1 centaine de feuilles de menthe fraîche poivrée (et oui, autant !)
  • 2 cuillères à café de sucre en poudre, voir un peu plus selon les goûts de chacun
  • 75g de chocolat noir pour le chocolat chaud, et un peu plus pour faire des copeaux
  • 1 filet de crème fleurette

1-chocolat-chaud-a-la-menthe-ok

 

Comment procéder :

Nous faisons chauffer le lait sur feu doux dans une casserole avec les feuilles de menthe directement dedans, et préalablement lavées. Lorsque la menthe est bien infusée dans le lait, nous pouvons filtrer et poursuivre la recette.

Nous ajoutons alors le sucre en poudre ainsi que le chocolat noir en morceaux et remuons de temps à autres, tout en laissant sur feu très doux.

Une fois le sucre et le chocolat fondus, nous pouvons servir, verser le filet de crème fleurette par-dessus ainsi que quelques copeaux de chocolat faits à la minute au dessus des bols !

3-chocolat-chaud-a-la-menthe-ok

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

 

Publicités

Soufflé au chocolat noir et filets d’orange

1-souffle-au-chocolat-ok

 

Quoi de mieux qu’un soufflé au chocolat noir maison pour se « doper » contre la déprime ?… Je vous le dis : rien de mieux !…

MARRON ANTI-DÉPRIME 

 

Introduction :

C’est le chocolat noir que nous choisissons aujourd’hui pour le « marron anti-déprime »

chocolat noir Nestlé Dessert OK

Nous ajoutons à cela tous les ingrédients nécessaires pour faire des soufflés, et personnellement, pour rendre mon assiette légèrement plus colorée, j’ai ajouté une petite salade de filets d’orange et des feuilles de menthe…  Si avec tout cela nous ne parvenons pas à nous sentir « anti-déprimés » !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette contre la déprime :

Pour 3 soufflés au chocolat noir :

Pour la crème pâtissière au chocolat :

  • 100g de chocolat noir, à détailler en morceaux
  • 10cl de lait entier
  • 5g de fécule de pommes de terre
  • 1 jaune d’œuf

Pour beurrer les moules :

  • 5g de beurre
  • 15g de sucre en poudre

Pour la meringue :

  • 3 blancs d’œufs, sortis à l’avance du réfrigérateur pour qu’ils ne soient pas trop froids au moment de les monter en neige
  • 30g de sucre en poudre

Pour la salade d’orange et la décoration :

  • 1 à 2 oranges à préparer en filet
  • Quelques feuilles de menthe

2-souffle-au-chocolat-ok

3-souffle-au-chocolat-ok

4-souffle-au-chocolat-ok

Comment procéder :

Nous commençons par faire bouillir le lait dans une casserole.

Dans un bol, nous mélangeons le jaune d’œuf et la fécule de pommes de terre.

Nous beurrons les moules de bas en haut et répartissons le sucre dans les moules dans le fond et sur le bord.

Nous lavons les feuilles de menthe ; nous coupons l’orange en filets après l’avoir épluchée. Nous réservons au frais jusqu’au moment de servir.

Nous montons les blancs en neige en ajoutant le sucre directement dedans. Nous réservons.

Nous mettons le chocolat à fondre au bain-marie, et pendant ce temps, nous versons ¾ du lait bouillant sur la préparation jaune d’œuf-fécule de pommes de terre. Nous remuons bien, puis nous le remettons ainsi dans la casserole avec le reste du lait bouillant, nous fouettons et reportons à ébullition le tout, toujours en remuant soigneusement.

Lorsque cette crème épaissit, nous versons le chocolat fondu dedans, nous remuons correctement pour que le mélange soit homogène.

Nous laissons cette préparation descendre légèrement en température, mais pas trop longtemps, puis nous ajoutons très délicatement les blancs en neige dedans et remuons pour les incorporer.

Nous remplissons les moules de cette préparation jusqu’à 1cm du bord, et mettons à cuire au four à 190°C pendant 9 minutes…

… ceci va de soi, mais je le précise tout de même : ces soufflés, une fois cuits et bien gonflés, sont à déguster immédiatement avant qu’ils ne dégonflent !…

Et n’oubliez surtout pas : déguster ces soufflés au chocolat noir avec des filets d’orange et des feuilles de menthe fraîche : c’est un plus indispensable !!!

5-souffle-au-chocolat-ok

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

NB :

Cette recette est réalisée suite à l’émission 4 de Masterchef Saison 5, pour la troisième épreuve en solo « round 3 » où les candidats devaient réaliser un « soufflé au chocolat noir » en 30 minutes, les pesées des ingrédients étant préalablement préparées pour que chaque candidat parte avec les mêmes avantages et les mêmes inconvénients !… Cette recette est donc comme si j’avais moi aussi été sélectionnée pour poursuivre l’aventure, et voilà comment j’aurais répondu à cette épreuve, comme expliquée et énoncée par Y. Delpech lors de l’émission… sachant que mes ingrédients n’étaient pas pré-pesés par des chefs-pros… que je n’ai fait que la moitié de la recette (en quantité) car je suis seule à manger et déguster tout ce que je cuisine chez moi… et en plus, que je n’avais pas les mêmes moules, ce qui a posé un peu problème au niveau du « gonflage » des soufflés !… mais promis, j’en referai dès que j’aurai fait l’acquisition de moules adéquats pour les soufflés !…

Vacherins individuels de Pâques… génoise chocolat noir-cacao amer, glace chocolat blanc-vanille et meringues

1-vacherin de Pâques OK

Et bien voici ce que j’ai dégusté il y a une semaine pour Pâques… Un Vacherin de Pâques à ma façon…

Ma recette vient un peu tard, je l’avoue, mais en même temps, quand on est bloggeuse, c’est soit on cuisine avant les fêtes et on mange festif avant tout le monde uniquement pour que les recettes soient publiées à temps, soit les recettes de l’année d’avant serviront pour l’année d’après pile le jour où on en aura besoin…

… Soit on fait comme moi la plupart du temps : on cuisine pour le jour J et on publie la recette une semaine plus tard quand tout le monde est déjà rassasié… oups !…

Internet a justement cela de bien : c’est qu’une recette faite une semaine après Pâques 2016 pourra ensuite être lue et vue pendant toute l’année… et elle sera déjà présente et référencée pour Pâques 2017 et toutes les années qui suivront !…

En principe, côté cuisine, je suis plus « salée » que « sucrée », mais ce dessert m’a surpris par son résultat plutôt satisfaisant au niveau visuel, et très satisfaisant au niveau gustatif… Les différentes préparations se marient bien ensemble et je vous le dis : c’est descendu dans mon estomac aussi vite que la glace et le chocolat fondent sous un soleil de 40° !

Ceci dit, je pense que la prochaine fois je ferai mieux, et que j’ai un an pour améliorer les imperfections de ce dessert, notamment au niveau des crèmes qui étaient légèrement trop compactes… il faut dire aussi, que la semaine dernière, il faisait froid dans mes montagnes, que la neige n’était pas loin et que ça n’a pas aidé mon dessert à se réchauffer un peu avant que je ne le déguste sur ma terrasse momifiée par le froid, emmitouflée dans un plaid en laine de grand-maman, bonnet sur la tête et bouillotte aux pieds !

En attendant les améliorations, et avant de vous livrer ma recette, puisque c’est le but même de mon blog, je vous annonce que cette recette va revêtir la couleur du marron… car entre le chocolat noir et le cacao amer, on est servi en cette couleur !

Avant de poursuivre avec le détail de la recette, et comme déjà précisé sur mon blog, la couleur MARRON n’est pas associée de manière spécifique avec les chakras… Néanmoins, le chocolat ainsi que le cacao amer ont certaines propriétés qu’il ne faut pas négliger !

Cependant, si nous devions classer cette couleur quelque part, alors nous le ferions de préférence en l’associant aux couleurs qui représentent les chakras inférieurs, tel que le chakra racine de couleur rouge, comme nous le faisons en litho-thérapie par exemple !…

MARRON STIMULANT

Introduction :

C’est donc le  chocolat noir  que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le « marron stimulant »

chocolat noir Nestlé Dessert OK

 

… ainsi que le cacao amer

100% pur cacao non sucré Van Houten OK

 

Si avec tout cela nous n’éprouvons pas de belles émotions et sensations stimulantes !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette stimulante :

Pour 3 personnes en guise de dessert copieux pour Pâques, soit 3 mini-vacherins individuels :

Pour la glace chocolat blanc-vanille :

Pour le support chocolat noir en forme de tulipe et le dessus des œufs en glace :

  • 300g de chocolat noir
  • 3 moules tulipe, d’un diamètre total de 16,5cm, d’un diamètre au fond de 8cm et d’une hauteur de 6cm environ
  • Du film fraîcheur

Pour la crème de beurre-chocolat blanc :

  • 50g de beurre doux
  • 100g de chocolat blanc
  • 1 sachet de sucre vanillé (facultatif)

Pour la crème de beurre-chocolat noir :

  • 50g de beurre doux
  • 100g de chocolat noir
  • Quelques grains de piments oiseaux forts (facultatif, mais attention de ne pas en mettre trop, car dans le chocolat chaud fondu, le goût va se répandre rapidement, et il ne faudrait pas que la préparation soit trop piquante)

4-vacherin de Pâques OK

Pour la génoise chocolat noir-cacao amer :

  • 270g de farine
  • 300g de chocolat noir
  • 25g de cacao amer
  • 1 sachet de levure chimique
  • 90g de beurre pommade
  • 250g de sucre en poudre
  • 4 œufs entiers
  • 125ml de lait ½ écrémé
  • 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol
  • 1 pincée de sel

(J’ai pris comme recette de base la recette de génoise au chocolat du livre « Le Livre d’Or du Chocolat » qui m’a été offert par Cuisine Actuelle, page 220, puis je l’ai modifiée un peu !)

Pour les meringues :

  • 100g de sucre en poudre
  • 1 blanc d’œuf
  • 1 pincée de sel

3-vacherin de Pâques OK

 

Comment procéder :

Pour la glace chocolat blanc-vanille :

Une fois qu’elle est faite et qu’elle a bien pris, nous faisons trois belles boules ayant légèrement la forme d’œuf éventuellement nous utilisons pour cela des moules en forme d’œuf !… et nous enveloppons chaque œuf de glace dans du film transparent et laissons prendre ainsi au congélateur. Nous retirerons le film fraîcheur qu’avant de faire couler le chocolat noir dessus !

Attention :

Cette crème glacée est très onctueuse, mais elle a le défaut de fondre très vite… donc de préférence, la travailler rapidement et ne la laisser que très brièvement hors du congélateur !

Pour le support chocolat noir en forme de tulipe et le dessus des œufs en glace :

Nous faisons fondre le chocolat au bain-marie, puis nous tapissons de chocolat fondu les moules tulipe préalablement recouvert de film fraîcheur et ce de tous les côtés et au fond.

Nous plaçons immédiatement au congélateur deux minutes, puis au réfrigérateur jusqu’au moment de servir ! Nous n’aurons alors qu’à retirer le film fraîcheur délicatement avant…

Nous utilisons le reste du chocolat fondu (en principe il en reste suffisamment !) pour le faire couler sur le dessus des œufs de glace vanille-chocolat blanc…

Mais attention, le chocolat étant chaud, la glace va vite fondre… Il faudra donc être rapide, et procéder œuf par œuf en les replaçant immédiatement au congélateur jusqu’au moment de servir !

Au mieux, d’ailleurs, une fois le chocolat fondu sur le dessus des œufs, mettre chaque œuf debout sur un coquetier au congélateur et laisser prendre ainsi !

5-vacherin de Pâques OK

Pour la crème de beurre-chocolat blanc :

Nous faisons fondre doucement au bain-marie le chocolat blanc, puis hors bain-marie, nous ajoutons le beurre coupé en morceaux et remuons jusqu’à qu’il ait complètement fondu.

Nous ajoutons le sucre vanillé (facultatif), et laissons dans un premier temps refroidir un peu… La crème doit avoir une consistance bien compacte mais suffisamment malléable pour pouvoir l’étaler sans problème plus tard sur une partie des ronds de génoise.

Pour la crème de beurre-chocolat noir :

Nous procédons comme pour celle au chocolat blanc, à la différence, que nous ajoutons (facultatif) quelques grains de piments oiseaux forts.

Pour la génoise chocolat noir-cacao amer :

Nous faisons fondre le chocolat noir préalablement coupé en morceaux au bain-marie, puis nous laissons refroidir légèrement, mais sans laisser durcir !

Nous mélangeons dans une jatte la farine, la levure, le sel et le cacao amer.

Dans un saladier, nous battons le beurre pommade et le sucre en poudre, au mieux avec un batteur électrique, sinon, nous retroussons nos manches et nous réunissons toute notre force dans nos muscles de bras, jusqu’à obtention d’une crème mousseuse !

Nous incorporons dans cette crème les œufs entiers un à un, en mélangeant au fouet après chaque ajout.

Nous ajoutons le reste des ingrédients dans cette crème petit à petit et tout en remuant, au batteur électrique de préférence, et en alternant farine-levure-sel-cacao et lait et huile.

Nous versons cette préparation dans un moule…

(personnellement j’ai pris un moule rond à tarte de 26cm de diamètre et 5cm de hauteur ; la quantité de génoise était plus importante que ce dont nous avons besoin pour réaliser ces trois mini-vacherins individuels… la génoise restante, je l’ai divisée en deux : j’utiliserai une partie en « génoise façon pain perdu » dans une prochaine recette et l’autre partie a été réduite en miettes et sera dorée à la poêle puis parsemée sur des desserts divers pour apporter un peu de croquant au goût chocolat !…)

préalablement recouvert de papier cuisson et nous enfournons dans un four préchauffé sur 180°C et laissons cuire environ de 45 minutes à 1 heure, tout en surveillant la cuisson au couteau de temps en temps… la lame doit être sèche quand la génoise est cuite !

Nous laissons refroidir une bonne demi-heure avant de couper à l’aide d’emporte-pièces la génoise en trois « ronds » d’un diamètre de 8cm. Puis nous coupons dans l’épaisseur chacun des trois ronds en trois tranches égales. Nous réservons.

Nous posons 3 ronds de génoise sur une plaque/assiette, nous les nappons de crème au chocolat blanc ; par-dessus un autre rond de génoise ; nous nappons de crème au chocolat noir.

Avec un emporte-pièce de 2,5cm de diamètre, nous retirons le centre des trois ronds de génoise restants, puis posons les ronds de génoise « troués » par-dessus la crème au chocolat noir… le « trou » servira de « support » à la boule de glace en forme d’œuf pour qu’elle reste bien droite !

Nous réservons jusqu’au moment de servir… mais si possible, nous les laissons dans un endroit pas trop froid pendant plusieurs avant de déguster pour que les crèmes aient le temps de se « ramollir » un peu !

6-vacherin de Pâques OK

Pour les meringues :

Nous battons le blanc d’œuf en neige avec la pincée de sel et nous ajoutons ensuite le sucre en poudre petit à petit.

Nous versons la préparation dans des mini-moules à financiers… Vous pouvez bien évidemment préférer les façonner joliment à l’aide d’une poche à douille !

Nous les enfournons dans le four froid (four non-préchauffé !) et faisons cuire pendant une heure environ sur 100°C en surveillant la cuisson de temps en temps !

Reste plus qu’à tout servir ensemble à la minute… le « bloc » génoise-crèmes chocolats noir et blanc  au fond du moule tulipe en chocolat noir ; la glace vanille-chocolat blanc en forme d’œuf sur le dessus et les meringues tout autour…

Et oui !… vous allez en surprendre plus d’une et plus d’un !

Un petit plus :

Pour donner un goût unique à la génoise, vous pouvez également l’imbiber d’un liquide comme par exemple un sirop à la vanille ou bien un alcool ou une liqueur…

NB : Je me suis servie comme base pour cette recette de la recette « Vacherin au chocolat » du livre « Le Livre d’Or du Chocolat » qui m’a été offert par Cuisine Actuelle, page 96, puis j’ai tout remanié en y mettant mon grain de sel !

2-vacherin de Pâques OK

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

 

Bûche de Noël aux châtaignes et chocolat noir

1-bûche de Noël aux châtaignes et chocolat noir OK

Et  si nous  commencions notre  menu de Noël par le dessert ???… Je plaisante… à moitié !…

Cependant, la recette de ma bûche de Noël étant vivement attendue par certains (et surtout certaines !) d’entre vous, je me suis décidée à vous la dévoiler aujourd’hui avant même de vous donner ma recette d’entrée et celle de mon plat pour les fêtes !…

Je  vous  demande  juste  d’être  indulgents,  car  du  haut  de  mes   43   bougies,  c’est   la première  fois  que  je  réalise  une  bûche !… et  oui, il  faut  une  première fois  en  toute  chose !…

Et étant en principe plus « salée » que « sucrée » dans mes démonstrations culinaires, sauf exception à la règle de quelques rares recettes de desserts déjà publiées sur mon blog, il a fallu que je déplace des montagnes dans ma cuisine pour pouvoir réaliser cette bûche cette année !…

Ceci dit, je pense pouvoir affirmer que celle de l’année prochaine, sera encore meilleure !… à suivre !

En attendant, puisque c’est le but même de mon blog, cette recette va revêtir la couleur du marRON… car entre les châtaignes et le chocolat, c’est une histoire qui tourne bien ROND !

Avant de poursuivre avec le détail de la recette, et comme déjà précisé sur mon blog, la couleur MARRON n’est pas associée de manière spécifique avec les chakras… Néanmoins, la châtaigne ainsi que le chocolat ont certaines propriétés qu’il ne faut pas négliger !

Cependant, si nous devions classer cette couleur quelque part, alors nous le ferions de préférence en l’associant aux couleurs qui représentent les chakras inférieurs, tel que le chakra racine de couleur rouge, comme nous le faisons en litho-thérapie par exemple !…

MARRON « SATISFACTION DE L’APPÉTIT ! »

… grâce à la châtaigne

ET

MARRON « SENSATION DE BIEN-ÊTRE ! »

… grâce au chocolat !

Introduction :

C’est donc la châtaigne que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le « marron satisfaction de l’appétit ! »

châtaigne entière pelée au feu OK

 

… ainsi que le chocolat noir, pour représenter le « marron sensation de bien-être ! »

chocolat noir Nestlé Dessert OK

 

Si avec tout cela nous n’éprouvons pas de belles émotions et sensations à l’approche de la nouvelle année!…

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette visant les satisfaction de l’appétit et sensation de bien-être :

Pour 8 personnes en guise de dessert pour Noël :

Pour le biscuit :

  • 100g de farine
  • ½ sachet de levure chimique
  • 150g de sucre en poudre blanc
  • 70g de beurre
  • 3 œufs, dont nous séparons les blancs des jaunes
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 cuillères à soupe d’eau
  • 1 pincée de sel

Pour le sirop :

  • 12g de sucre blanc
  • 12cl d’eau
  • Éventuellement quelques gouttes d’Amaretto ou de Grand Marnier

Pour la farce aux châtaignes :

  • 250g de châtaignes cuites et pelées au feu à mixer et 100g à couper en petits morceaux
  • 150g de crème entière fluide
  • 100g de lait demi-écrémé
  • 2 à 4 cuillères à soupe bombées de sucre roux, quantité selon les goûts de chacun
  • 150g de beurre
  • 100g de chocolat noir Nestlé Dessert à faire fondre au bain-marie

Pour la décoration :

  • Quelques châtaignes pour la décoration de la bûche
  • 300g de chocolat noir Nestlé Dessert à faire fondre au bain-marie
  • Un peu de beurre et de farine pour beurrer et fariner la plaque à four (de préférence utiliser une plaque à génoise en silicone)
  • Du film fraîcheur

2-bûche de Noël aux châtaignes et chocolat noir OK

 

Comment procéder :

Nous préchauffons le four sur 180°C.

Pour le biscuit, nous commençons par faire fondre doucement les 70g de beurre.

Nous battons les blancs en neige avec la pincée de sel, et nous réservons.

Séparément, nous battons les jaunes d’œufs avec les 150g de sucre blanc ainsi que le sucre vanillé, puis nous ajoutons l’eau, la farine, la levure,  et le beurre fondu.

Enfin, nous ajoutons les blancs en neige en remuant délicatement, au mieux à l’aide d’une maryse (spatule) pour éviter de faire retomber les blancs.

Selon la plaque de cuisson que nous possédons (en silicone ou pas), nous recouvrons de papier sulfurisé ou pas, puis nous beurrons et farinons si nécessaire, et nous étalons la pâte à la spatule uniformément.

Nous tapotons le plat, de manière à faire remonter et sortir les bulles présentes dans la pâte et nous pouvons enfourner pour environ 15 minutes.

Pendant ce temps, nous préparons la farce aux châtaignes ainsi que le sirop. Nous mixons donc les 250g de châtaignes directement dans la crème et le lait, puis nous mettons ce mélange dans une casserole et faisons chauffer très brièvement et sur feu très doux en incorporant le sucre roux ainsi que le beurre.

Nous retirons immédiatement du feu et nous remuons bien le tout jusqu’à ce que sucre et beurre soient fondus et mélangés au reste des ingrédients.

Nous plaçons au frais et laissons refroidir un moment, jusqu’à l’obtention d’une texture assez épaisse mais encore très malléable pour pouvoir l’étaler par la suite sur le biscuit.

Pour le sirop, nous faisons bouillir l’eau avec le sucre, puis nous retirons du feu. Si vous optez pour l’ajout des quelques gouttes d’Amaretto ou de Grand Marnier, alors laissez refroidir le sirop avant de verser votre liqueur dedans.

Nous coupons en petits morceaux les 100g de châtaignes et les réservons ; nous commençons à mettre les 100g de chocolat noir au bain-marie.

Lorsque le biscuit est cuit, nous le sortons du four ; nous attendons quelques instants pour qu’il refroidisse légèrement, puis nous étalons la farce de châtaigne sur toute la surface (épaisseur d’environ +/- 5-7mm).

Nous parsemons les morceaux de châtaignes sur le dessus en les enfonçant un peu avec les doigts, puis lorsque les 100g de chocolat sont fondus, nous versons en filet et en quadrillage directement sur la farce de châtaignes.

Il nous faut désormais travailler et rouler le biscuit recouvert de sa farce le plus vite possible, avant que le chocolat ne refroidisse et avant que le biscuit soit moins facile à rouler.

Il est important de rouler délicatement le biscuit en appuyant bien pour qu’il n’y ait pas d’espace de libre au sein même de la roulade.

Une fois roulé, nous rectifions les bords, nous enveloppons dans du film fraîcheur et plaçons au frais le temps que ça prenne déjà un peu, et le temps de faire fondre au bain-marie les 300g de chocolat noir pour la décoration de la bûche, et de napper toute la surface extérieure de cette dernière. (attention de ne pas faire un nappage trop épais !)

Cela fait, nous remettons la bûche au frais… jusqu’au moment de servir, s’en oublier de la décorer avec les quelques châtaignes prévues à cet effet !

Alternative :

Vous pouvez préférez une ganache pour la décoration de la bûche en incorporant de la crème fleurette à votre chocolat fondu avant d’en napper l’extérieur de la bûche !… Personnellement, j’ai préféré le côté croquant du chocolat « seul » plutôt que l’onctuosité d’une ganache… c’est juste une histoire de goût !… mais j’avoue que le chocolat « seul » nous donne plus de difficulté à couper de belles tranches, surtout lorsque le nappage est trop épais (comme ce que j’ai fait !)

3-bûche de Noël aux châtaignes et chocolat noir OK

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie