Gâteau aux « noix » (ou plutôt, aux amandes !… oups !)

 

A la base, ce gâteau devait être aux noix de Grenoble… mais, étourdie que je suis, j’ai pris de la poudre d’amandes au lieu de la poudre de noix… oups !… me voici du coup devant un gâteau n’ayant pas le goût souhaité et pas la couleur habituelle non plus !…

Ce n’est pas grave, il était bien savoureux quand même… et comme il me restait quelques noix entières, j’ai rattrapé le tir en décorant le dessus du gâteau !

(source de la recette : « Recette express dans Isère Magazine d’octobre 2015 »)

BESOIN DE « MANGER MARRON »

 

Introduction :

C’est la noix, que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le « besoin de manger marron ».

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour réaliser un gâteau bien d’ici !… sauf si votre esprit vous joue des tours, comme moi, et que vous ne prenez pas la bonne poudre !… Si avec tout cela nous ne parvenons pas à combler notre besoin de manger marron !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant en besoin de manger marron :

Pour 4 à 8 personnes, selon la portion que l’on donne à chacun, en guise de dessert ou de 4-heures :

  • 100g de noix en poudre (… en principe !)
  • 100g de beurre ramolli
  • 3 œufs entiers
  • 150g de farine
  • 100g de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude  (Seule différence : j’ai utilisé ½ sachet de levure à la place du bicarbonate de soude !)
  • Le zeste et le jus d’un citron

 

Comment procéder :

Dans une terrine, nous mélangeons les œufs et le beurre ramolli, puis nous fouettons bien.

Nous ajoutons alors le sucre en poudre, la « fameuse » poudre de noix, le jus de citron ainsi que le zeste.

Enfin, nous incorporons la farine et le bicarbonate de soude (ou la levure !), et nous mélangeons bien.

Nous versons la préparation dans un moule beurré et légèrement fariné, et nous faisons cuire au four préchauffé sur 150-180°C pendant 35 minutes.

 

Petit plus : « Atouts santé » de la noix :

Énergétique, riche en fibres, en protéines, en oméga 3 et 6, en vitamine E et en antioxydants, la noix est bonne pour le cœur et le transit. Elle agit aussi contre le mauvais cholestérol et freine le vieillissement cutané. Il est conseillé d’en consommer 5 à 8 par jour !

(Source : Le noyer & la noix, J. J de Corcelles, R. Mazin, Edition Episud)

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

 

Publicités

Quenelles de lentilles au poivre du Sichuan et origan, sur galettes d’Emmental à la moutarde à l’ancienne, boudin blanc poêlé et sauce crémeuse de velours de balsamique

 

C’est une recette que j’avais réalisée pour un challenge Cuisine Actuelle et d’Aucy, où il fallait utiliser des lentilles en boîte !… Et pour ceux qui n’aiment pas les lentilles préparées, les réduire en purée ainsi accommodées est une bonne idée !

BESOIN DE MARRON

 

Introduction :

C’est la lentille en conserve que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le « besoin de marron » !…

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour concocter un bon plat original !… Si avec tout cela nous ne parvenons pas à combler notre besoin de manger marron !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant notre besoin en marron :

Pour environ 4 galettes et 6 rondelles de boudin blanc, en guise de plat copieux pour 1 personne, ou bien en guise d’entrée pour 2 personnes :

Pour les quenelles de lentilles :

  • 1 boîte de lentilles préparées (265g égoutté)
  • Quelques grains de poivre du Sichuan
  • Sel et poivre du moulin
  • 1 cuillère à café bombée d’origan en feuilles séchées

 

Pour les galettes d’Emmental :

  • 80g d’Emmental râpé
  • 4 cuillères à café de moutarde à l’ancienne

Pour l’accompagnement :

  • 1 boudin blanc coupé en rondelles
  • 1 noix de margarine
  • Sel et poivre du moulin
  • 1 petit oignon épluché et coupé en quartiers

 

Pour la sauce :

  • 1 cuillère à café de velours de balsamique
  • 2 cuillères à café de crème entière fluide

 

Comment procéder :

Nous commençons par égoutter la boîte de lentilles en pressant bien pour retirer le plus possible de liquide, et nous les rinçons brièvement, et les égouttons encore.

Nous réduisons les lentilles égouttées en purée à l’aide d’un mixeur ; nous pouvons éventuellement passer  cette purée obtenue à travers un tamis pour enlever les petites peaux si cela nous gêne au niveau de la texture en bouche.

Nous ajoutons, tout en mixant, les grains de poivre du Sichuan, et le cas échéant, nous réajustons en poivre du moulin, et en sel. Nous ajoutons également l’origan. Une fois le tout bien mixé, passé, et mélangé, nous réservons.

Nous recouvrons une plaque à four de papier cuisson, puis nous déposons par-dessus des emporte-pièces ronds de 5-6cm de diamètre… nous tapissons le fond de chaque emporte-pièce d’Emmental râpé, puis de moutarde à l’ancienne, en faisant attention que le râpé reste au fond, et la moutarde sur le dessus.

Nous laissons fondre et légèrement dorer au four préchauffé sur 200°C pendant 10 minutes environ puis nous démoulons soigneusement en décollant tout d’abord les bords à l’aide de la lame d’un couteau.

Nous pouvons maintenant former de jolies quenelles de purée de lentilles à l’aide de deux cuillères à café puis nous les déposons joliment sur les galettes d‘Emmental.

Pour accompagner ce plat de lentilles original, nous faisons dorer de chaque côté environ 5 minutes des rondelles de boudin blanc à la poêle dans de la matière grasse, nous assaisonnons de sel et de poivre, et faisons cuire dans cette même poêle l’oignon coupé en quartiers.

Lorsque purée de lentilles, galettes d’Emmental et boudin blanc sont prêts, nous pouvons commencer à dresser les assiettes, et pendant ce temps, nous préparons la sauce dans la poêle de cuisson du boudin blanc en faisant chauffer sur feu doux, et que très brièvement, le velours de balsamique avec la crème, tout en mélangeant bien.

PS :

Nous pouvons servir ce plat soit à chaleur ambiante, soit chaud… pour la deuxième option, il nous faut mettre quelques instants la purée de lentilles à chauffer à la casserole avant de former les quenelles…

 

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

 

Lentilles noires beluga et pavé de saumon à l’aneth

1-lentilles-noires-beluga-et-pave-de-saumon-a-laneth-ok

 

J’adore les lentilles… J’en cuisine au moins une fois par mois… mais c’est la première fois que je goûte aux lentilles noires beluga, et j’avoue que ces lentilles sont fabuleuses, tant par leur goût, leurs propriétés nutritionnelles que par leur couleur !

J’ai décidé de les classer parmi les ingrédients dits marron, bien qu’en principe, la lentille soit considérée comme une graine, donc comme un ingrédient dit jaune, et bien qu’elle regorge d’anthocyanines, qui sont de puissants anti-oxydants que l’on retrouve dans des baies telles que les mûres, donc considérées comme des ingrédients dits « bleu-indigo-violet ».

BESOIN DE MARRON 

 

Introduction :

C’est la lentille noire Beluga que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le « besoin de marron » !…

lentille-noire-beluga-ok

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour concocter un bon plat à la fois léger et rassasiant !… Si avec tout cela nous ne parvenons pas à combler notre besoin de manger marron !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant notre besoin en marron :

Pour 2 personnes en guise de plat principal :

  • 140g de pavés de saumon par personne
  • De l’huile d’olive
  • Du sel et du poivre du moulin
  • Une grosse poignée d’aneth
  • 150g en tout de lentilles beluga noires, pelées à cru
  • Pour un volume de lentilles crues, 2 à 3 volumes d’eau froide non salée
  • 1 à 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse légère

2-lentilles-noires-beluga-et-pave-de-saumon-a-laneth-ok

4-lentilles-noires-beluga-et-pave-de-saumon-a-laneth-ok

 

Comment procéder :

Nous rinçons les lentilles puis nous les faisons cuire dans deux à trois fois leur volume d’eau pendant une bonne vingtaine de minutes, puis une fois cuites, nous les assaisonnons en sel et en poivre, éventuellement en aneth, puis nous versons la crème et réservons au chaud.

Nous enlevons les éventuelles arêtes des pavés de saumon avant de les saler, de les poivrer et de les faire cuire sur la peau dans un peu d’huile d’olive dans une poêle anti-adhésive. Nous parsemons une bonne dose d’aneth sur le dessus…

… et nous pouvons servir bien chaud le tout et déguster !

Bon appétit !

3-lentilles-noires-beluga-et-pave-de-saumon-a-laneth-ok

 

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************

 

Crème de marrons maison à la noix de muscade et à la vanille

1-creme-de-marrons-maison-a-la-noix-de-muscade-et-a-la-vanille-ok

 

Voici le genre de recettes tellement faciles à réaliser chez soi, qu’on aurait tort de s’en priver !…

Ceci dit, j’ai un peu sauté une étape aujourd’hui, car je n’ai pas pris la peine de faire griller les marrons moi-même : j’avoue avoir un peu la flemme et un très gros manque de motivation quand il faut leur retirer l’écorce !…

J’ai donc acheté les marrons en boîte (je sais, c’est moins bon, mais hélas, manquant de main d’œuvre à la maison…),  déjà cuits et pelés au jus, et à partir de là, j’ai tout fait !

BESOIN DE MARRON 

 

Introduction :

C’est le marron (entier et pelé au jus, en boîte)  que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le « besoin de marron » !…

marron-entier-pele-au-jus-en-boite-ok

… ainsi que la noix de muscade entière.

noix-de-muscade-entiere-ok

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour concocter une bonne crème de marrons maison !… Si avec tout cela nous ne parvenons pas à combler notre besoin de manger marron !…

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant notre besoin en marron :

Pour 1 petit pot de crème de marrons :

  • 150g de marrons en boîte pelés au jus
  • 110g de sucre en poudre
  • 100ml d’eau
  • 1 gousse de vanille, ou à défaut 2 sachet de sucre vanillé
  • De la noix de muscade à râper fraîchement

2-creme-de-marrons-maison-a-la-noix-de-muscade-et-a-la-vanille-ok

 

Comment procéder :

Nous préparons un semblant de sirop, en faisant tout d’abord fondre, puis bouillir, le sucre en poudre avec le sucre vanillé (ou les graines retirées de la gousse de vanille) ainsi que la noix de muscade dans l’eau.

Pendant ce temps, nous mixons les marrons, puis nous les ajoutons au sirop, tout en fouettant.

Nous faisons chauffer sur feu doux dans un premier temps, et dans un deuxième temps nous faisons bouillir, pendant 10 à 15 minutes, en baissant le feu si nécessaire…

La crème de marrons est prête lorsqu’elle est épaisse et que l’on peut « planter » une cuillère en bois dedans qui restera debout sans aucun mal !

Nous mettons alors de suite en pot, fermons ce dernier hermétiquement et retournons le pot pour mieux stocker et conserver la crème de marron, et ce jusqu’au moment de déguster !

3-creme-de-marrons-maison-a-la-noix-de-muscade-et-a-la-vanille-ok

4-creme-de-marrons-maison-a-la-noix-de-muscade-et-a-la-vanille-ok

5-creme-de-marrons-maison-a-la-noix-de-muscade-et-a-la-vanille-ok

*************************************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

*************************************************************************************************