Polenta comme chez Grand’maman autrefois !

 

J’ai failli changer le titre plus d’une fois, puis j’ai pensé que ce serait bien de le laisser ainsi, et d’y apporter quelques petites précisions dans l’article !

En fait, j’ai tenu à écrire « comme chez Grand’maman », car ma grand-mère maternelle, d’origine italienne, lorsqu’elle nous préparait, autrefois, pour de grandes tablées, de la polenta, elle la versait, une fois prête, sur une planche en bois, attendait qu’elle refroidisse un peu, puis la coupait en tranches à l’aide d’une ficelle, comme cela se faisait en Italie quand elle était encore petite !… et j’en ai gardé un super souvenir !

Maintenant, là où mon titre n’est pas totalement vrai, c’est que ma grand-mère nous préparait la vraie polenta, celle devant laquelle il fallait rester des « plombes » en tournant, encore et encore, à la cuillère en bois, jusqu’à ce qu’elle ait pris… celle qui faisait des « bulles » qui sautaient partout autour de la marmite en fonte sur toute la cuisinière !… et celle qui, une fois cuite, faisait une croûte bien sèche sur les parois de la marmite… que tout le monde se dépêchait à dévorer avant les autres et avant qu’il n’y en ai plus avant de passer à table !

« Malheureusement », j’ai opté pour de la polenta précuite… donc rien à voir avec la vraie de vraie, que ce soit en matière de saveur, mais également de longue préparation !… non, celle que j’ai choisie aujourd’hui se cuit en quelques minutes…

JAUNE CLARTÉ

 

Introduction :

C’est la polenta, semoule de maïs que nous choisissons aujourd’hui pour le « jaune clarté ».

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour préparer une polenta digne de ce nom… de quoi retrouver une bonne dose de clarté !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette visant la clarté :

Pour 8 petites parts, ou 4 grosses :

  • 140g de polenta, semoule de maïs précuit
  • 1 cube de bouillon de bœuf
  • Du sel et du poivre du moulin

 

  • 1 boîte de double concentré de tomate, soit 70g
  • 1 petit oignon
  • 1 grosse tomate concassée
  • Du sel et du poivre du moulin
  • De l’huile d’olive
  • 2-3 cuillères à soupe de crème entière fluide
  • Un peu d’herbes de Provence

 

Comment procéder :

Nous faisons cuire la polenta dans 3,5 fois son volume en eau avec le cube de bouillon de bœuf, et éventuellement nous ajoutons  un peu de sel dans l’eau si nécessaire.

Nous remuons à la cuillère en bois jusqu’à ce que la polenta soit cuite.

Pendant ce temps, nous faisons revenir la tomate lavée, épluchée, et concassée dans un peu d’huile d’olive, nous salons et poivrons, nous ajoutons l’oignon épluché et finement ciselé, et laissons mijoter sur feu moyen ; nous ajoutons ensuite le double concentré de tomate, tout en remuant, ainsi que les herbes de Provence, et nous versons la crème juste avant de servir.

Lorsque la polenta est cuite, et si souhaité, nous nous amusons à la faire couler sur une planche en bois, nous la laissons refroidir légèrement mais pas trop, juste le temps de pouvoir la trancher à la ficelle et de la servir avec le coulis de tomate maison !

 

Mettez-vous au jaune, pour…

… Vous stimuler, vous tonifier, vous activer… au niveau psychique…

… et agir au niveau du chakra solaire « Manipûra »

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

Voici d’autres recettes originales à base de polenta que vous trouverez sur le blog :

Pizza de polenta au chorizo et mozzarella

 

Gaufres de polenta et pomme golden caramélisée à la cannelle

 

« Pain » de polenta au romarin

 

Publicités

Gâteau aux « noix » (ou plutôt, aux amandes !… oups !)

 

A la base, ce gâteau devait être aux noix de Grenoble… mais, étourdie que je suis, j’ai pris de la poudre d’amandes au lieu de la poudre de noix… oups !… me voici du coup devant un gâteau n’ayant pas le goût souhaité et pas la couleur habituelle non plus !…

Ce n’est pas grave, il était bien savoureux quand même… et comme il me restait quelques noix entières, j’ai rattrapé le tir en décorant le dessus du gâteau !

(source de la recette : « Recette express dans Isère Magazine d’octobre 2015 »)

BESOIN DE « MANGER MARRON »

 

Introduction :

C’est la noix, que nous choisissons aujourd’hui pour représenter le « besoin de manger marron ».

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour réaliser un gâteau bien d’ici !… sauf si votre esprit vous joue des tours, comme moi, et que vous ne prenez pas la bonne poudre !… Si avec tout cela nous ne parvenons pas à combler notre besoin de manger marron !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette comblant en besoin de manger marron :

Pour 4 à 8 personnes, selon la portion que l’on donne à chacun, en guise de dessert ou de 4-heures :

  • 100g de noix en poudre (… en principe !)
  • 100g de beurre ramolli
  • 3 œufs entiers
  • 150g de farine
  • 100g de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude  (Seule différence : j’ai utilisé ½ sachet de levure à la place du bicarbonate de soude !)
  • Le zeste et le jus d’un citron

 

Comment procéder :

Dans une terrine, nous mélangeons les œufs et le beurre ramolli, puis nous fouettons bien.

Nous ajoutons alors le sucre en poudre, la « fameuse » poudre de noix, le jus de citron ainsi que le zeste.

Enfin, nous incorporons la farine et le bicarbonate de soude (ou la levure !), et nous mélangeons bien.

Nous versons la préparation dans un moule beurré et légèrement fariné, et nous faisons cuire au four préchauffé sur 150-180°C pendant 35 minutes.

 

Petit plus : « Atouts santé » de la noix :

Énergétique, riche en fibres, en protéines, en oméga 3 et 6, en vitamine E et en antioxydants, la noix est bonne pour le cœur et le transit. Elle agit aussi contre le mauvais cholestérol et freine le vieillissement cutané. Il est conseillé d’en consommer 5 à 8 par jour !

(Source : Le noyer & la noix, J. J de Corcelles, R. Mazin, Edition Episud)

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

 

Tarte de blé dur précuit au curry et à la moutarde

 

Si vous avez besoin de jaune, au vu de tous les ingrédients de cette dite couleur dans ma recette, vous allez être comblés !

JAUNE INTELLIGENCE

 

Introduction :

C’est le blé dur précuit que nous choisissons aujourd’hui pour le « jaune intelligence »

… ainsi que le curry en poudre

… et la moutarde ainsi que ses graines.

  

Nous ajoutons à cela le nécessaire pour préparer une tarte originale… de quoi retrouver une bonne dose d’intelligence!…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette visant l’intelligence :

Pour 4 personnes, en guise d’entrée copieuse accompagnée d’une salade par exemple :

  • 125g de farine
  • 85g de beurre doux ramolli
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 cuillère à café bombée de curry en poudre
  • Du sel et du poivre du moulin

 

  • 1 à 2 cuillères à café bombées de moutarde mi-forte
  • 125g de blé dur précuit
  • 2 œufs entiers
  • 3 cuillères à soupe bombée de crème fraîche épaisse légère
  • 2 à 3 grosses poignées  d’Emmental râpé
  • Du sel et du poivre du moulin
  • Quelques graines de moutarde

 

Comment procéder :

Nous mélangeons tout d’abord le beurre et la farine ainsi que le jaune d’œuf et le curry. Nous assaisonnons de sel et de poivre, et nous travaillons cette pâte à l’aide d’une main jusqu’à ce qu’elle soit bien homogène et qu’elle forme une jolie boule non-collante. Nous l’étalons à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur une feuille de papier sulfurisé et de la taille d’un moule à tarte de sorte à en recouvrir le fond et le bord.

Nous préchauffons le four sur 220°C, et pendant ce temps nous nappons le fond de la pâte avec la moutarde et nous déposons par-dessus le blé dur précuit.

Dans un récipient, nous mélangeons les œufs, la crème, l’Emmental et nous assaisonnons le tout de sel et de poivre. Nous versons ce mélange par-dessus le blé dur précuit et parsemons quelques graines de moutarde.

Nous baissons maintenant la température du four sur 180°C et faisons cuire la tarte pendant 35 minutes environ.

Cette tarte s’accommode très bien d’une salade verte et elle est meilleure à déguster tiède voire même chaude plutôt que froide !

 

Mettez-vous au jaune, pour…

… Vous stimuler, vous tonifier, vous activer… au niveau psychique…

… et agir au niveau du chakra solaire « Manipûra »

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

 

Verrines de perles Japon à la noisette et clemenvilla

 

A la fois fondantes, raffinées en goût noisette et juteuses de par la clemenvilla… ces verrines vont ravir vos papilles ainsi que votre estime de vous !…

JAUNE ESTIME DE SOI

 

Introduction :

Pour cette recette, représentant le  « jaune estime de soi », nous utilisons des perles « Japon »…  qui, malgré leur couleur blanche, sont considérées comme un ingrédient dit jaune, les  billes étant  fabriquées à  partir de fécule  de manioc,  elle-même  ingrédient jaune !…

Nous préparons le tout comme du riz au lait, ou presque, et nous ajoutons quelques ingrédients de sorte à concocter un dessert fin en bouche !…  apportant l’estime de soi nécessaire à tout un chacun !…

 

A mettre dans votre panier, pour pouvoir réaliser cette recette pleine d’estime de soi :

Pour 4 petites verrines en guise de dessert copieux :

  • 180g de perles Japon
  • 550ml de boisson végétale saveur noisette
  • 150ml de crème entière fluide
  • Un peu de lait ½ écrémé pour désépaissir le mélange
  • 75g de sucre roux
  • 2 clemenvillas

 

Comment procéder :

Nous faisons chauffer la boisson végétale saveur noisette, puis nous incorporons les perles Japon dedans, et nous laissons cuire sur feu moyen tout en remuant de temps en temps à l’aide d’une cuillère en bois, pendant 30 à 45 minutes, et nous ajoutons un peu de lait, si nécessaire, pour désépaissir le mélange.

A peu près à mi-cuisson, nous ajoutons la crème et nous remuons pour bien mélanger.

Pendant ce temps, nous épluchons les clemenvillas, les détaillons en filets et les coupons en petits morceaux. Nous garnissons le fond des verrines.

Quand les perles du Japon sont cuites, hors du feu nous versons le sucre roux par-dessus et nous mélangeons pour le laisser fondre dedans.

Nous laissons refroidir légèrement le tout, puis nous versons dans les verrines directement sur les morceaux de clemenvillas, et nous plaçons au frais jusqu’au moment de servir et de déguster.

 

Mettez-vous au jaune, pour…

… Vous stimuler, vous tonifier, vous activer… au niveau psychique…

… et agir au niveau du chakra solaire « Manipûra »

**********************************************************************************

Culinairement et énergétiquement vôtre,

Lydie

**********************************************************************************

Vous appréciez le goût et la texture des perles « Japon » ?… Allez donc faire un petit tour sur ma recette ci-dessous, et laissez-vous tenter par son originalité et son extravagance !

Perles « Japon » comme un riz au lait à la betterave,

à l’aneth et aux copeaux de chocolat noir